Tesla est actuellement en guerre contre ses clients qui trafiquent leur voiture afin d’en doper les performances. Ce système d’accroissement de la puissance est embarqué nativement sur chaque véhicule, mais pour en bénéficier, il faut normalement effectuer une mise à jour payante, une contrainte que les automobilistes indélicats s’efforcent de contourner.

Des piratages pour des gains de performances

Pour pouvoir modifier et améliorer ses voitures connectées en permanence, Tesla a prévu un dispositif de mise à jour à distance.

Le constructeur propose ainsi un gain de puissance ou une augmentation de la capacité de la batterie et de l'autonomie en un clic, moyennant paiement.

En passant par l'application dédiée, les propriétaires obtiennent 50 chevaux supplémentaires sur la Model 3 et réduisent à 3,9 secondes seulement le temps d'accélération de 0 à 100 km/h. Il leur faudra cependant débourser 2?000 dollars.

Ce tarif pousse certains clients à activer eux-mêmes la mise à jour grâce à un adaptateur spécial à installer dans le connecteur de diagnostic de l'ordinateur de bord. En début d'année, certains clients sont ainsi parvenus à tromper l'Autopilot des Tesla Model S et X pour faire grimper leur vitesse maximale à 140 km/h à moindres frais. Le problème est qu'ils ne se préoccupent pas vraiment des risques auxquels ils s'exposent et du fait que leur assurance auto n'est pas forcément adaptée aux nouvelles capacités du véhicule.


La contre-attaque du constructeur

La pratique, qui est synonyme de manque à gagner, n'est évidemment pas du goût de Tesla. Après la mise à jour 2020.32.1 du logiciel, les conducteurs ayant trafiqué leur voiture ont ainsi reçu sur leur écran une notification concernant une « modification incompatible du véhicule », laquelle est susceptible d'« entraîner un risque potentiel de dommage ou d'arrêt ».

Selon certaines sources,

L'automobile continue de rouler et aucune de ses fonctions n'est altérée, mais l'avertissement s'affiche en permanence.

Pour s'en débarrasser, les propriétaires doivent procéder à une remise en état d'origine du véhicule. Alternativement, ils peuvent attendre une modification proposée par Ingenext, une société tierce qui offre les mêmes possibilités pour un prix deux fois moins élevé.