Le marché des enchères de voitures d’occasion a connu une certaine embellie l’année dernière, notamment en fin d’exercice. Le nombre de transactions conclues et le montant engrangé ont bondi pour atteindre un niveau jamais enregistré auparavant. Cette progression s’explique par la demande croissante de SUV du segment C et l’intérêt grandissant des particuliers pour ce canal de distribution.

Le marché de l’occasion est en pleine forme

Physiques ou digitales, les ventes publiques d’automobiles de seconde main ont connu une hausse certaine l’an dernier. Selon Dominique Soinne, dirigeant de l’un des plus gros acteurs du secteur,

Les véhicules d’occasion se sont très bien vendus auprès des entreprises et des particuliers.

Chez Alcopa Auction, 14 000 opérations de plus qu’en 2018 ont été conclues. Chez VP Auto, les ventes ont bondi de +3 %, tandis que chez Mercier Automobiles, le taux de conversion a gagné 5 points, passant de 65 % à 70 %.

Le défi de l’approvisionnement

Les véhicules proposés aux enchères proviennent généralement des flottes d’entreprises, de sociétés de crédit, de distributeurs automobiles et de retours de leasing.


L’approvisionnement tient un rôle majeur dans la bonne marche des maisons de ventes. Il permet de définir la typologie des véhicules les plus demandés, et contribue également à la fluctuation des prix.

Ces derniers varient d’ailleurs en fonction de l’origine des voitures. Si les véhicules issus des sociétés de crédit sont adjugés en moyenne à 8 200 euros dans les salles de ventes, le prix de ceux provenant des locations avoisine les 6 000 euros.

À noter : pour vous aider à trouver l’offre la moins chère et la mieux adaptée à vos besoins, nous mettons à votre disposition notre comparateur d’assurance voiture. Cet outil est simple d’utilisation et ne vous engage en rien.

La concentration au cœur de la stratégie

Afin de tirer avantage d’une grande couverture territoriale, l’opérateur belge Alcopa Auction a intégré dans son groupe Tabutin Méditerranée enchères à Marseille en 2018, une salle de vente à Lyon en 2017 et plus récemment, en 2019, Parisud Enchères à Sainte-Geneviève-des-Bois.

Jean-François Maréchal explique que

Cette stratégie a permis à la société de multiplier ses offres et d’optimiser le déroulement des transactions.

Toutefois, les observateurs ont noté que la concentration a ses limites et que les professionnels de l’auto sont favorables à la pluralité du marché. Les opérateurs se tournent ainsi de plus en plus vers l’internationalisation.

Mercier Automobiles a investi le marché belge l’an dernier, tandis qu’Alcopa Auction compte s’implanter en Espagne.

Un canal de vente toujours privilégié pour 2020

Les acteurs du marché restent confiants quant aux perspectives de vente cette année malgré la crise sanitaire. Même s’il sera difficile de s’approvisionner avec le marché des véhicules sortis d’usine en berne, Jean-François Maréchal pense que sa société peut encore s’en sortir grâce aux réseaux de distribution.