Jusqu’au 1er juillet 2022, les acheteurs de voiture électrique pourront encore profiter du bonus de 6 000 euros maximum. Si cette aide à l’acquisition est censée baisser de 1 000 euros en janvier prochain, l’Exécutif a reporté cette réduction. Une mesure similaire avait été prise lors du passage du bonus maximum de 7 000 euros à 6 000 euros.

Les acteurs de la filière automobile en France espèrent que dans les prochains jours, l'Exécutif effectuera des déclarations leur concernant. Luc Chatel révèle que pour les 5 prochaines années, le secteur a besoin de 17 milliards d'euros. Parmi cette somme, 30 % reposent sur une aide de l'État, précise le président de la Plateforme automobile (PFA).

L'objectif consistera à soutenir les sociétés de cette branche d'activité afin de procéder à la grande transformation vers l'électrique. Utile pour prévenir un écroulement pur et simple, cette conversion est édictée par les contraintes écologiques. D'après Luc Chatel, l'enjeu est tout simplement de garantir que dans l'automobile, la France ait un avenir.


Une réduction a été initialement annoncée pour janvier 2022

La PFA, appuyée par le cabinet McKinsey a noté de nombreux secteurs d'investissements primordiaux, à savoir :

  • L'électronique de puissance ;
  • L'hydrogène ;
  • Les batteries ;
  • Les points de recharge.

Ces travaux ont été transmis à Emmanuel Macron il y a trois mois. Le chef d'État avait alors évoqué la possibilité d'accorder de nouvelles subventions à la filière. Le 12 octobre dernier, il a annoncé une aide de 2,5 milliards d'euros pour cette dernière. Cette enveloppe sera octroyée dans le cadre de « France 2030 ». Un plan qui prévoit un investissement de 30 milliards d'euros dans 10 secteurs au total.

En plus de soutien subventionnel, une autre bonne nouvelle est attendue par rapport au bonus à l'acquisition de véhicules électriques. La diminution de celle-ci, initialement programmée pour début 2022, ne se produira finalement pas avant juillet 2022. Ce sursis de six mois devrait maintenir le volume d'achat pour les voitures à batterie à un certain niveau. Le nombre de simulation assurance auto pratiquée devrait ainsi suivre la même courbe.

Un report décidé par consensus

De manière détaillée, le bonus octroyé aux acquéreurs de véhicules électriques devait baisser de 1 000 euros janvier prochain. Celui-ci a connu en mai 2020 une augmentation actée par le plan de relance post-Covid divulgué à la même date. Pour les automobiles proposées à moins de 45 000 euros, le bonus maximum s'élevait alors à 7 000 euros. Toutefois, cette aide est plafonnée à 27 % du prix de vente de la voiture.


Au départ, l'Exécutif avait songé à réduire le montant maximum à 6 000 euros en début d'année. Finalement, la baisse a été reportée au 1er juillet de l'année prochaine. La descente à 5 000 euros est supposée se passer au début 2022. Cependant, le gouvernement semble déterminé à décaler à nouveau cette décrue d'un semestre.

Ce différé semble avoir été arrêté de manière consensuelle. En revanche, le sujet des seuils de tarif sur lesquels ces bonus entrent en jeu, lui, resterait encore à décider. La question s'avère loin d'être impartiale. Une régression assez importante du plafond de 45 000 euros pourrait en effet réduire notablement le nombre de voitures éligibles.