Les automobilistes de la province canadienne du Nouveau-Brunswick ont dû supporter une hausse généralisée des primes d’assurance en 2018 et 2019. 2020 ne va pas faire exception avec un bond allant jusqu’à +35 % pour les souscripteurs jugés à risque. En moyenne, les propriétaires de voitures vont subir une augmentation de l’ordre de +12 % pour cette année. Et afin de justifier la forte progression des primes, les assureurs avancent la multiplication du nombre des accidents et des réclamations dans cette province.

Tous les assureurs automobiles révisent leurs tarifs à la hausse

Jusqu'en 2018, les assureurs ont maintenu leurs tarifs inchangés. Puis, cette année-là, ils ont décidé d'augmenter les primes pour la catégorie automobile. La hausse a été brusque au grand dam des assurés.

La dernière révision en date, celle de cette année, était la deuxième en moins d'un an. Certaines compagnies ont eu la main lourde, à l'instar d'Unifund (+24,5 %) ou de Royal & Sun Alliance (+21,3 %).

D'autres semblaient plus modérées. Le leader Wawanesa a par exemple appliqué une majoration de +8,6 % à ses tarifs, après une progression de plus de +11 % en 2019.


Du côté du challenger Economical, une augmentation de +11,8 % est envisagée pour le second trimestre 2020, après celle de l'année dernière à la même période (+14 %). Pour Intact, occupant la troisième place sur le marché, la dernière hausse (+12 %) date de septembre 2019.

Pour accéder aux meilleures offres du marché, les clients ont intérêt à recourir à des outils de simulation d'assurance auto et faire jouer la concurrence.

Le nombre d'accidents et de réclamations s'est rapidement multiplié

Le Nouveau-Brunswick a vu le nombre d'accidents de la circulation dans sa province augmenter de manière dramatique au cours de ces dernières années.

Selon les explications des assureurs et de la représentante d'une association de défense des consommateurs dans la région,

Le montant des indemnisations n'a cessé de croître à cause des coûts élevés des réparations.

En effet, la remise en état des véhicules modernes, bardés de puces électroniques, coûte souvent très cher. Et comme un grand nombre d'automobilistes ont tendance à relâcher leur vigilance au volant, les assureurs n'ont d'autres choix que de revoir leurs tarifs à la hausse pour se prémunir.

Les conducteurs jugés à risque peuvent ainsi voir leur prime grimper de +35 %.