Ram Sastry, qui travaille chez American Electric, estime que les dépenses liées au stockage de l’énergie peuvent constituer un obstacle à l’implémentation de certaines innovations. Relectrify propose une solution à ce problème, sachant que l’entreprise réutilise certaines composantes des batteries. Des tests sont en train d’être effectués auprès d’un constructeur de voitures électriques.

Les voitures électriques comptent parmi les alternatives aux motorisations thermiques. L’idée consiste à réduire progressivement les émissions de polluants qui nuisent à l’environnement. Même les compagnies d’assurance auto incitent à l’emploi des modèles propres.

Pour autant, les discussions qui opposent les moteurs thermiques et les systèmes électriques ne sont pas près de toucher à leurs fins. Le recyclage des batteries électriques pose encore problème au vu de la quantité d’énergie exigée par ce procédé.

American Electric et Nissan se penchent actuellement sur la possibilité de faire des vieilles batteries des supports de stockage d’énergie. Ces derniers sont censés servir à un usage industriel comme domestique.

Réduction des coûts de stockage et allongement de la performance des batteries

Des études préliminaires ont été réalisées par la firme Relectrify sur les territoires nippon et australien. D’après les résultats des recherches en question, réutiliser les batteries lithium-ion déjà usées permet d’augmenter leur durée de vie. Cette pratique contribue également à la réduction du coût de stockage de l’énergie.


Bloomberg n’a pas manqué d’entamer une étude sur les dépenses liées au stockage. Tel est d’ailleurs l’intérêt du rapport BloombergNEF 2019. Il révèle qu’avec les batteries neuves, les charges s’établissent à 290 euros par kilowattheure en moyenne. Dans le cadre des tests, elles pourraient descendre à 150 euros par kilowattheure.

L’étude relate également qu’à l’horizon 2030, le coût est susceptible de diminuer de 50 %. Encore faut-il réaliser des économies d’échelle et améliorer la performance des technologies.

Les batteries réutilisées comme solution de stockage séduiront-elles les automobilistes ?

Travaillant pour BloombergNEF en tant que responsable de l’énergie verte, Logan Goldie-Scot pense que le recyclage de batteries peinera à s’ancrer dans les habitudes. Il avance que le marché plébiscite le neuf, même si d’importants rabais sont proposés sur les batteries qui ont déjà été utilisées. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Tesla a choisi de se contenter de récupérer certaines composantes des batteries usées plutôt que de les réutiliser.

En tout cas, une étude pilote a déjà commencé dans l’État de l’Ohio grâce au dynamisme d’American Electric et de Nissan.

Les batteries usagées des voitures Nissan Leaf seront retirées pour ensuite être réemployées par American Electric. Concrètement, le fournisseur d’électricité s’en servira pour stocker de l’énergie, qui sera injectée dans le réseau local, dans l’une de ses usines.