Grâce aux nouveaux modèles lancés sur le marché, certains constructeurs se relèvent des conséquences de l’application du nouveau cycle d’homologation. D’autres n’en ont pas été profondément touchés d’autant plus qu’ils se sont engagés à durcir les mesures contribuant à la lutte contre la pollution. Tel est le constat qui découle des chiffres publiés par le Comité des constructeurs français d'automobiles.

Selon les données présentées par le syndicat professionnel des constructeurs d'automobiles de l’Hexagone, le marché automobile a été bouleversé par l’instauration de la nouvelle norme antipollution. Applicable à l’échelle européenne, elle est entrée en vigueur en septembre 2018.

L’annonce de cette mesure a fait que les ventes ont explosé au cours du mois précédent. En effet, devant l’urgence de la situation, les fabricants de voitures ont préféré écouler tout leur stock, certains modèles ne pouvant pas être homologués dans les délais impartis. Mais si les chiffres sont redescendus dans les mois qui ont suivi, l’année 2019 s’annonce prometteuse.

Quelques grands industriels de l’automobile se réaffirment

Parmi les constructeurs qui se sont remis de la mise en place du nouveau protocole d’homologation figure le constructeur Volkswagen, à en croire les résultats du mois de septembre dernier. Ses ventes ont cru de 46,9 %, grâce à l’écoulement réussi de ses modèles T-Roc, des SUV urbains.

Par ailleurs, les ventes de Porsche ont connu une augmentation de 198 % tandis que les livraisons de Seat, de Skoda et d’Audi ont progressé respectivement de 71,5 %, 55,6 % et 27,1 %.


Quant au fabricant français PSA, il enregistre également un bilan positif, sachant que son chiffre d’affaires a fait un bond en avant de 8,4 %. L’écoulement de voitures de marque Citroën a accéléré les ventes du groupe dans leur ensemble (+18,8 %) le mois dernier, les nouvelles C5 Aircross étant plébiscitées. Il en est de même pour les SUV C3 Aircross et les citadines C3.

Le marché reprend malgré la légère baisse des ventes de véhicules particuliers neufs

Alors que le CCFA a tablé sur la stabilisation des résultats en 2019, avec des immatriculations s’établissant à 2,1 millions de véhicules environ, il en est autrement.

Pas moins de 1,64 million de voitures particulières neuves ont été vendues de janvier à septembre dernier, ce qui implique un léger repli de 1,28 % en l’espace d’un an. Ce recul pourrait aussi se répercuter sur les bénéfices constatés par les professionnels de l’assurance auto.

Néanmoins, le nombre de voitures mises en circulation sur le territoire français grimpé de 16 % au mois de septembre 2019, comparé à l’an passé. Les effets du changement des règles antipollution se sont-ils estompés ? En tout cas, Renault a vu son titre gagner 1,12 % lors de la séance du 1er octobre dernier à la Bourse de Paris.