Outre la Covid-19, le réchauffement climatique fait partie des principales préoccupations des pays du monde. La Chine souhaite justement montrer son engagement dans la transition écologique en accélérant la production de voitures propres. Selon les estimations livrées par les autorités chinoises, les véhicules zéro émission (hybride, électrique, PAC) devraient représenter 1/5 des ventes d’ici cinq ans, avant de devenir le choix numéro un des automobilistes d’ici 2035.

La Chine très impliquée dans la lutte contre le dérèglement climatique

Étant actuellement l'un des pays émettant le plus de gaz à effet de serre, du fait entre autres de la densité de sa population, la Chine se doit d'être fortement impliquée dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Pour cela, le gouvernement chinois dispose d'ores et déjà d'un plan d'action bien défini, notamment en ce qui concerne le parc automobile. Concrètement, le pays souhaite donner un coup d'accélérateur à la production de voitures propres, de sorte qu'un véhicule sur cinq soit électrique d'ici 2025.

Le pays de Xi Jinping a dû revoir ses ambitions à la baisse à cause de la crise sanitaire. Le premier objectif fixé était qu'en 2025, un nouveau contrat d'assurance auto conclu sur quatre soit lié à une voiture électrique neuve achetée.


Pour atteindre cet objectif de 20 %, la Chine compte mettre l'accent sur la production de batteries, en densifiant le réseau de fabricants et en apportant des améliorations significatives sur le processus de recyclage.

Si le plan se déroule comme prévu, le nombre de voitures à motorisation thermique (essence ou diesel) en circulation devrait se réduire considérablement à l'horizon 2035. Dans le meilleur des cas, la Chine pourrait, à cette date, voir tout son parc automobile public passer à l'énergie verte.

Les constructeurs tirent dans la même direction

La transition écologique pour le parc automobile passera forcément par les constructeurs. À l'image de BYD, les constructeurs qui investissent dans l'électrique voient aujourd'hui leur valorisation grimper sur les marchés financiers.

L'automobile n'est pas le seul secteur pour lequel la lutte contre le réchauffement climatique est l'une des plus grandes priorités. Tous les autres secteurs d'activité sont à pied d'œuvre afin de concrétiser l'ambition du gouvernement chinois qui est d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2060.