Les fonctionnalités intérieures de la plupart des véhicules actuels sont accessibles via un écran tactile. Une étude réalisée en Suède montre toutefois qu’il fait perdre en efficacité. Elle soutient par la même occasion que les boutons physiques permettent un accès plus aisé à ces fonctions. La conclusion de cette investigation peut amener les constructeurs à repenser leurs modèles.

L'écran tactile fait partie des innovations de ces dernières années dans le secteur automobile. Grâce à cet équipement, le conducteur peut accéder aux différentes fonctions du véhicule en quelques clics. Le renouveau est certain sachant qu'il remplace les anciens boutons physiques. Cependant, est-il pour autant plus pratique que ses prédécesseurs ? C'est ce que des journalistes de Vi Bilägare ont cherché à vérifier. Une étude a ainsi été réalisée, impliquant plusieurs modèles comme la Nissan Qashqai, la Hyundai Ioniq5 ou la Dacia Sander. Les résultats montrent qu'activer une fonctionnalité depuis l'écran tactile est plus complexe que de le faire avec un bouton physique.


Une comparaison avec la Volvo V70 de 2007

Les journalistes ont pris 11 modèles de voitures récents pour constater les différences entre un écran tactile et les boutons physiques. L'étude a réuni :

  • La BMW iX ;
  • La Subaru Outback ;
  • La Nissan Qashqai ;
  • La Dacia Sandero ;
  • La Mercedes GLB ;
  • La MG Marvel R ;
  • La Tesla Model 3 ;
  • La Volkswagen ID.3 ;
  • La Seat Leon ;
  • La Volvo C40 ;
  • La Hyundai Ioniq.

Ce sont tous des modèles qui peuvent être couverts par une assurance auto pas cher. Les auteurs de l'étude ont demandé aux conducteurs d'activer différentes fonctionnalités. Ils devaient diminuer la luminosité du combiné d'instrumentation ou ajouter 2 degrés supplémentaires à la température intérieure. On leur invitait également à changer de station radio, lancer le dégivrage du pare-brise ou utiliser le siège chauffant. Il était aussi question de remettre à zéro les fonctions de l'ordinateur de bord.

Le temps nécessaire pour lancer ces fonctionnalités a été comparé avec celui requis pour les mêmes gestes sur une Volvo V70. Ce véhicule, sorti sur le marché en 2007, est équipé de boutons physiques.

Des difficultés liées à l'ergonomie

L'observation a montré que les automobilistes ont besoin de 10 secondes pour activer les fonctions demandées dans une Volvo V70. Ce temps est plus long sur les modèles récents où il faut se servir de la commande tactile. La Volvo V40 affiche 13,7 secondes. La Tesla Model 3 et la Volkswagen ID.3 requièrent chacune 23,5 secondes et 25,7 secondes. Le BMW iX et le MG Marvel sont les deux véhicules les plus difficiles à manier. Le lancement des commandes citées nécessite 30,4 secondes pour le premier et 44,9 secondes concernant le second.

Pour rappel, l'écran tactile a commencé à se démocratiser en 2011 avec la sortie de la Tesla Model S. Elle fait partie des premiers véhicules à en être équipés. Depuis, il est devenu courant d'en avoir pour remplacer les boutons physiques. Cette technologie a toutefois montré ses failles à plusieurs reprises. Volkswagen les a expérimentées à la commercialisation de ses gammes de compactes incluant l'Octavia ou l'A3. Les utilisateurs ont aussi fait part des problèmes rencontrés avec ces commandes tactiles. L'ergonomie génère des difficultés aux automobilistes pour qui la prise en main n'est pas toujours facile.