En août 2020, les immatriculations de véhicules particuliers neufs en France ont reculé de 19,8 % par rapport à la même période en 2019. Le marché automobile est ainsi reparti à la baisse après avoir légèrement progressé en juin et en juillet. Pour les constructeurs français, le repli a été moins important comparé à leurs concurrents étrangers.

Les immatriculations de véhicules particuliers neufs en France se sont élevées à environ 103 600 unités en août dernier. Ce chiffre traduit un repli de 19,8 % en un an. La 208 et la 2008 de Peugeot ayant été plébiscitées par les consommateurs, PSA a pu limiter son recul.

La citadine de la marque au lion est d'ailleurs la voiture la plus vendue dans l'Hexagone depuis janvier 2020, avec 54 986 immatriculations recensées jusqu'à fin août. Cette voiture séduit notamment par son allure sportive et le choix qu'elle offre en matière de motorisation (diesel, essence et électrique). Ceux qui envisagent de s'en procurer peuvent déjà demander un devis assurance auto.


Les marques françaises font mieux que les constructeurs étrangers

En août dernier, les ventes du groupe Volkswagen ont reculé de 35 %. Pour les constructeurs automobiles étrangers, la baisse a été plus importante que pour les fabricants français. En effet, elle s'est établie à 26,3 % pour les premiers, contre 13,3 % pour les seconds.

Les chiffres dévoilés par le CCFA (Comité des constructeurs français d'automobiles) montrent que le groupe PSA s'en est plutôt bien sorti comparé à la moyenne. En effet, ses ventes ont seulement chuté de 8,4 %. Pour sa marque Peugeot, la baisse a même été contenue à 3,5 %.

Pour le groupe Renault, le repli a atteint 20 %. En dépit de la Clio nouvelle génération, les ventes de la marque au losange ont régressé de 24,3 %. Quant à celles de Dacia, elles ont baissé de 6,4 % en août dernier.

D'une manière plus générale, les immatriculations de voitures particulières neuves ont décru de 32 % au cours des huit premiers mois 2020. Sur cette période, près de 998 000 modèles ont été livrés.

Le CCFA annonce un bon troisième trimestre

En raison de la pandémie de coronavirus, les ventes de voitures ont dégringolé au printemps dernier. En mars et en avril, elles ont respectivement chuté de 72 % et de 88,8 %. Le recul s'est poursuivi en mai, mais a été moins important (-50,3 %). Les immatriculations ont ensuite connu une embellie en juin (+1,2 %) et en juillet (+3,9 %) avant de rechuter en août.


Selon le porte-parole du CCFA, François Roudier, cette contre-performance résulte d'une comparaison défavorable. En août 2018 et 2019, les chiffres ont subi une hausse artificielle liée à l'entrée en vigueur de changements réglementaires au 1er septembre. Le même interlocuteur note :

On retrouve cette année un mois d'août normal.

Il ajoute que le troisième trimestre 2020 s'annonce bon en raison du succès des électriques et des hybrides. En effet, les aides déployées dans le cadre du plan de relance du secteur automobile sont particulièrement favorables à ce type de motorisation.

Pour l'année 2020, le CCFA prévoit une baisse de 30 % sur le marché de la voiture, en supposant que la situation se stabilise. Si elle s'améliore, il table sur un recul de 25, voire de 20 %.