Dans le cadre de l’Insurtech Business Week qui s’est déroulée dans la capitale française, Google a présenté la manière dont les internautes s’y prennent pour choisir une assurance. L’étude y afférente, qui a été effectuée entre le 30 septembre et le 3 octobre 2019, démontre un certain attrait pour les recherches sur mobile.

Grâce aux analyses du cabinet de Nielsen et du moteur de recherche Google, les compagnies d’assurances sauront adapter leur stratégie de séduction à destination de leurs clients. Plus précisément, elles pourront améliorer le parcours client, qui prend par exemple en compte le canal utilisé.

Des changements ont-ils été constatés dans la manière de récolter des informations ? Les résultats de l’étude ont été exposés lors d’un évènement organisé par Finance Innovation. Outre l’analyse des flux de clics mettant en évidence le comportement adopté par les internautes, le questionnaire qui leur a été adressé a contribué à la collecte des données.

De nombreux consommateurs utilisent à la fois le mobile et l’ordinateur pour effectuer leurs requêtes

Stanislas Chavanat, qui dirige le pôle banque, assurance et Fintech au sein de Google, avance que les comparateurs d’assurance ont l’avantage de mettre régulièrement à jour leur site internet. Par ailleurs, leurs pages se chargent très rapidement, y compris sur les appareils mobiles.


Il en résulte que 53 % des mobinautes en quête d’une assurance auto ont commencé par se diriger vers un site de comparaison de tarifs assurantiels. Ceux qui ont utilisé l’ordinateur totalisent, en revanche, 33 % des parcours.

Le professionnel établit donc que l’émergence des solutions mobiles doit inciter les assureurs à opter pour des parcours de plus en plus simplifiés. D’ailleurs, l’étude révèle que 32 % des personnes connectées se servent uniquement du mobile pour contracter une assurance auto, contre 28 % pour les souscripteurs d’une couverture santé.

Le pourcentage de détenteurs d’assurance habitation qui passent par cette voie s’élève à 26 %. Mais de nombreux internautes sondés (39 %) déclarent aussi utiliser à la fois l’ordinateur et l’appareil mobile, soit une fragmentation plus importante qu’auparavant.

Les recherches sur mobile ne concernent pas que les jeunes

Comme le reconnaît Stanislas Chavanat, le mobile est plébiscité pour sa praticité d’usage et en raison de l’ubiquité qui caractérise les internautes.

Tout comparateur assurance auto et tout assureur qui a entamé son virage numérique (en concevant des offres accessibles sur smartphone) a-t-il davantage de chances d’être consulté ? Le professionnel cité précédemment affirme que les consommateurs qui effectuent une requête ne savent pas forcément ce qu’ils recherchent sur la toile :

« Deux tiers des internautes déclarent n’avoir rien de spécial en tête quand ils ont commencé leur recherche ».

Si le parcours d’achat dure un peu plus longtemps (18,4 jours contre 16,9 jours il y a 5 ans), l’étude indique que cette tendance concerne surtout une catégorie spécifique de population. Il s’agit des potentiels souscripteurs d’assurance habitation (74 %) et de complémentaire santé (64 %), sans oublier les jeunes âgés de 18 à 34 ans (76 %).