L’évolution rapide vers des voitures électriques et connectées transforme le paysage de la réparation automobile. La fin imminente des modèles thermiques neufs et l’essor des technologies avancées imposent aux réparateurs et experts des ajustements cruciaux. Cette transition, accélérée par les exigences environnementales, engendre des défis inédits nécessitant des compétences et des outils de pointe.

Comment les réparateurs automobiles s’adaptent-ils à l’ère des véhicules connectés et électriques??

De nouvelles technologies à maîtriser

La voiture de demain, majoritairement électrique et connectée, révolutionne les pratiques de réparation. Les systèmes avancés d'aide à la conduite (Adas) et la connectivité croissante exigent désormais une expertise plus pointue. Nuno Esteves de MACSF souligne l'importance des formations spécialisées face à l'émergence des Adas.

Le directeur commercial de Carglass, Dominique Cadiou, témoigne du passage de l'ère automobile à celle de l'« ordimobile », nécessitant des outils plus sophistiqués, tels que les tablettes et les ordinateurs.

Les pièces impactant les coûts

Certaines pièces, comme les phares optiques à LED et les Adas, influent considérablement sur la facture. En augmentation de +44 % entre 2021 et 2022, ils représentent un surcoût pouvant atteindre 2 000 €.


Les Adas ajoutent un coût supplémentaire moyen de 400 € par réparation. De plus, les pare-brises dotés de capteurs, présents désormais sur 65 % à 80 % des véhicules de société, engendrent des dépenses de recalibrage de 150 à 250 €.

Cela démontre l'importance croissante d'avoir une bonne couverture et l'intérêt d'utiliser des comparateurs d'assurance auto pour trouver le contrat adapté au meilleur prix.

Vers un parc automobile 100 % électrique ?

L'électrification s'accélère, en particulier dans les flottes d'entreprise, offrant un aperçu des tendances futures des particuliers.

Selon le SRA, le parc auto français compte actuellement 2,5 % de modèles électriques, en hausse de +39 % depuis 2022.

La technologie occupe également une place de plus en plus importante dans l'entretien, avec une augmentation annuelle de +3 % des véhicules équipés au moins d'un élément Adas, représentant un coût moyen de réparation de 400 €.

Une formation d'excellence

Le Cesvi, affilié à Covéa, forme les futurs réparateurs auto près de Poitiers depuis 1999. Chaque année, l'équipe réalise des crashs-tests sur plusieurs dizaines de véhicules populaires, alimentant un catalogue de formations d'excellence.

Les formateurs, également chercheurs, restent à la pointe de l'ingénierie. Tous les ans, 2 200 personnes, 60 % de dépanneurs et 40 % d'experts, bénéficient de formations, notamment relatives aux nouvelles technologies.


Le Cesvi délivre des habilitations indispensables pour intervenir sur les véhicules électriques, soulignant l'importance des compétences. Les réparateurs financent eux-mêmes le coût de la formation, mais ils ont aussi droit à des aides qui peuvent parfois couvrir jusqu'à 100 % des frais.

A retenir
  • La transition vers les véhicules électriques et connectés transforme le secteur de la réparation automobile.
  • Les technologies de pointe, telles que les Adas, exigent un renforcement des compétences des réparateurs.
  • Les coûts liés aux pièces, tels que les phares optiques à LED et les Adas, alourdissent significativement le montant de la facture.
  • L'électrification s'intensifie, représentant 2,5 % du parc auto français.
  • Le Cesvi forme chaque année 2 200 personnes pour intervenir sur les véhicules électriques.