Cela fait plusieurs années que l’État se donne les moyens pour accompagner la transition écologique du parc automobile en France. D’ailleurs, la loi d’orientation des mobilités (LOM) fixe les objectifs en la matière. Pour les atteindre, encore faut-il que les ventes progressent. Qu’en est-il justement du mois de novembre 2019 concernant la commercialisation de voitures électrifiées ?

Les automobilistes français sont-ils engagés dans la lutte contre la pollution atmosphérique ? En tout cas, les voitures propres, qu'il s'agisse de modèles entièrement électriques ou de véhicules hybrides rechargeables font davantage d'adeptes. Elles sont préférées aux deux-roues, et ce, en raison des efforts fournis par les compagnies d'assurance auto en matière de couverture.

Sauf qu'au mois de novembre dernier, les ventes de voitures électrifiées ont ralenti, notamment lorsqu'il est question de véhicules utilitaires. C'est ce qui ressort des analyses effectuées par l'association qui œuvre à l'échelle nationale en faveur de la mobilité électrique, dressées en partenariat avec AAA Data.

Quelles sont les raisons de la faible croissance ou de la régression des ventes en novembre 2019 ?

Concernant les utilitaires électriques, les ventes ont tout juste augmenté de 2 % depuis que l'année a commencé. Ce bilan est de nature à inquiéter les acteurs européens, même si les immatriculations totalisent 7 318 unités, car les ventes reculent de 27 % (604 immatriculations).


Avec 277 Kangoo ZE mises sur le marché, le constructeur Renault converse toutefois la première place. Cécile Goubet, qui s'exprime au nom de l'Avere-France en tant que directrice générale, recommande de ne pas délaisser les politiques incitatives à l'égard des consommateurs.

Chez les fabricants de voitures particulières, la tendance est également préoccupante, d'autant plus que les ventes diminuent de 10 % avec 3 201 immatriculations en novembre dernier. Cécile Goubet ne manque pas de préciser que le recours à l'autopartage a contribué à cette baisse. Néanmoins, le nombre de véhicules mis en circulation depuis le début de l'année s'établit à 37 960 unités, ce qui représente une croissance de 43 % comparée à 2018, sur la même période.

Des chiffres rassurants dans l'ensemble

Même si les usagers attendent l'arrivée de nouveaux modèles qui sortiront l'année prochaine comme l'estime Cécile Goubet, ce n'est pas pour autant que les ventes de voitures hybrides rechargeables baissent. Un bond de 80 % a d'ailleurs été enregistré au mois de novembre 2019. Il s'agit d'une recrudescence de 31 % par rapport à l'an passé, sur la même période concernant les immatriculations.

Parmi les modèles les plus plébiscités compte par exemple la Porsche Cayenne, dont le nombre de véhicules immatriculés s'établit à 246 unités. La Mitsubishi Outlander, pour sa part, s'avère la deuxième voiture à double motorisation la plus commercialisée dans l'Hexagone le mois dernier.

Quant au marché du véhicule électrique léger, un repli de 16 % a été constaté comparativement aux chiffres de novembre 2018. Ainsi, le nombre de voitures de ce type mis en circulation est arrêté à 3 807 unités. Mais sur l'ensemble de l'année, les répercussions sont minimes avec 45 431 immatriculations recensées. Depuis le mois de janvier dernier, les ventes ont progressé de 30 %.