Lourdement impactés par le confinement, qui garde leurs showrooms fermés, les constructeurs automobiles cherchent des alternatives pour maintenir les ventes. La livraison à domicile de véhicules sans contact physique avec le client est l’une des mesures prises. Après les soignants, le service est proposé au reste du public, en se conformant aux règles de sécurité très strictes.

Livraison à domicile en respectant des règles sanitaires drastiques

Pour écouler leurs stocks, les concessionnaires ont mis progressivement en place un système de livraison à domicile de véhicules.

La définition des procédures et l'achat des équipements de sécurité ont constitué le principal défi du projet, cette question étant essentielle.

Ainsi, chaque voiture subit une désinfection, puis toutes les parties en contact avec le vendeur sont soit enveloppées d'une housse (sièges, volant, levier de vitesse), soit recouvertes d'un tapis (sol). À l'arrivée, le conducteur, qui porte gants et masque, en propose éventuellement un au client. Lors de la présentation de la voiture et pendant tous les échanges, la distance minimale imposée est respectée. Au moment de présenter l'intérieur, les housses sont retirées, et l'acheteur seul est à bord.


Citroën a même pensé au stylo à usage unique pour la signature du contrat et autres documents. La désinfection est complète, jusqu'à la clé et aux poignées de la portière.

Avec Ford, la livraison pour tous les modèles de la gamme 2020 se fait via le smartphone et une application dédiée. Un compte client est créé et associé au véhicule. À la réception, ce dernier utilise les codes qui lui ont été transmis pour prendre les clés, déposées dans la boite à gants. Il ne reste plus au vendeur qu'à se déconnecter du compte.

Préparation de l'après-confinement pour les concessionnaires

Dans les régions les plus touchées par la maladie, cette solution a été adoptée pour maintenir le contact avec les clients, même sans contact physique.
Alternativement, même si les portes des showrooms restent closes, les concessionnaires se disent prêts à recevoir les automobilistes désireux de récupérer leur voiture sur leurs sites.

Les processus sanitaires restent en vigueur.

Mais les professionnels envisagent de poursuivre l'expérience de la livraison, même après la pandémie. Ils s'attellent désormais à accroître leurs capacités de livraison, celles-ci étant pour l'instant limitées, principalement à cause de la logistique lourde qu'imposent les protocoles de sécurité. De plus, il faut déplacer deux voitures en prévision du retour après la livraison.

À moyen terme, ils réfléchissent au déploiement d'un dispositif de commandes 100 % en ligne, comme celui qui existe déjà pour la souscription de l'indispensable assurance auto. L'objectif est de répondre aux attentes des populations sensibles qui cherchent à limiter au maximum leur exposition au risque.