Les Français qui ont prévu d’acheter une voiture avant le confinement n’ont pas forcément abandonné leur projet. Une bonne nouvelle pour les constructeurs et les distributeurs automobiles qui ont dû suspendre leur activité pendant près de deux mois. Depuis le 11 mai dernier, les concessions accueillent de nouveau du public. Quel niveau d’affluence ont-elles enregistré ces dernières semaines ?

Les spécialistes du secteur automobile ont tablé sur une reprise catastrophique. Ils semblent s'être trompés. En effet, si les consommateurs ne se sont pas rués dans les concessions à la levée du confinement, ils ne les ont pas non plus complètement évitées.

Anthony Fixot, qui dirige une concession Citroën Sodiam située à Fougères, dans l'Ille-et-Vilaine, affirme avoir écoulé près de 30 voitures en 15 jours, depuis que les Français peuvent de nouveau sortir. Logiquement, la souscription d'assurance auto doit aussi avoir repris dès le 11 mai dernier.

En Bretagne, la fréquentation des showrooms est plutôt encourageante. Comme l'indique le responsable d'une concession, le marché est bien portant dans cette région.


Des aides pour encourager l'achat de voitures

Les visites dans les concessions ont chuté de 24 % durant la deuxième semaine de déconfinement en comparaison celle qui a précédé la mise en place des restrictions de déplacement. C'est qu'a révélé le CNPA (Conseil national des professions de l'automobile).

Dans ce contexte, nombre de distributeurs automobiles se réjouissent des mesures mises en place par le gouvernement pour stimuler la demande de voitures, notamment les modèles propres. Pour rappel, le bonus écologique pour l'acquisition d'une voiture électrique a été augmenté.

Par ailleurs, une prime a été réinstaurée pour l'achat d'une hybride rechargeable. Ces aides devraient encourager les Français à se procurer des automobiles plus respectueuses de l'environnement. Jusque-là, leur prix représentait un facteur dissuasif.

D'autres concessionnaires sont moins convaincus par le plan de relance déployé par le gouvernement. Anthony Fixot souhaitait notamment qu'il ne soit pas focalisé sur les électriques et les hybrides étant donné que ces motorisations ont constitué à peine 7 % des ventes l'an dernier.

Qu'est-ce qui a motivé les consommateurs à se rendre dans les concessions ?

La reprise des ventes à la sortie de confinement, sur le marché du neuf comme celui de l'occasion, peut être expliquée par diverses raisons. La première est l'annonce faite par le président de la République le 18 mai dernier concernant la possibilité de partir en vacances pour les Français. Le chef de l'État a en effet affirmé que le tourisme européen connaîtra une saison estivale cette année.


Les bruits autour de rabais exceptionnels accordés sur les voitures ont également attiré nombre de consommateurs dans les concessions. Parfois, aucune remise n'était accordée, les rumeurs étant infondées. Néanmoins, les professionnels ont su en tirer parti, en convertissant en ventes ces visites.

Les réductions concernent généralement les stocks. Or, comme l'a expliqué François Chatellier, en charge de la concession Renault JC Guilmault située à Fougères :

[…] nous n'avons donc pas forcément plus de stocks qu'avant le confinement. Certes, on a besoin de faire du volume, mais il faut conserver notre marge.