Pour certains constructeurs automobiles, développer une voiture autonome n’est pas au programme, tout simplement parce celle-ci ne s’accorde pas avec leur vision. Pour autant, elles ne négligent pas le potentiel des nouvelles technologies. La marque allemande Porsche expérimente actuellement une fonction de déplacement autonome en milieu fermé.

Test du déplacement autonome en lieu clos

Dans la philosophie Porsche, conduire est un plaisir qu’elle ne souhaite pas retirer à ses clients, d’où le choix délibéré de ne pas se lancer sur le segment de l’automobile sans chauffeur. Cela ne signifie pas qu’elle sous-estime les améliorations que peut apporter la technologie, au contraire?!

InnoDrive, un dispositif de conduite intelligente, peut être installée sur les modèles Taycan, Panamera et Cayenne. Le système analyse les données GPS en plus de celles transmises par les capteurs radar et vidéo pour prévoir le comportement du véhicule sur une distance d’environ 3 kilomètres.

Aujourd’hui, la marque développe une fonction de déplacement autonome de ses sportives de luxe en lieu clos.


D’après Alexander Haas, le responsable du projet,

L’objectif est de réduire le nombre de capteurs sur la voiture pour privilégier l’intelligence artificielle, alimentée avec les informations.

L’avantage est double : gagner en flexibilité en supprimant la programmation, tout en réduisant les coûts.

Le parking sans chauffeur parmi les applications possibles

Pour les tests de conduite automatisée, un atelier situé sur son site de Ludwigsburg a été transformé en une représentation virtuelle d’un environnement incluant le hall de service à la clientèle et son parvis. La voiture de sport se déplace entre la place de stationnement et la plate-forme de levage, sans la présence d’une personne physique à bord, mais grâce aux manipulations effectuées par les mécaniciens sur une tablette.

Avec ces essais, Porsche veut étudier les possibilités offertes par la conduite autonome dans un endroit fermé en vue de l’exploiter pour des applications spécifiques.

La technologie pourrait notamment servir dans les parkings, à l’image du service de « valet autonome » déjà déployée par Daimler et Bosch au musée Mercedes-Benz de Stuttgart.

La firme américaine Tesla travaille pour sa part sur une solution baptisée « Smart Summon » qui permet aux usagers d’appeler une voiture à distance pour que celle-ci les récupère sans opérateur au volant.

Il reste toutefois de nombreuses questions à régler, notamment concernant la responsabilité en cas d’accident. Pour l’heure, lors d’une simulation d’assurance auto, les garanties et les tarifs proposés tiennent déjà compte de la présence de technologies intelligentes.