L’apparition du Covid-19 a entraîné des changements chez les automobilistes français. Selon une enquête, 80 % des plus de 54 ans ont réduit leur fréquence de conduite depuis ce phénomène. Sur le plan de l’assurance auto, les besoins des usagers de la voiture ont également évolué. Désormais, la majorité d’entre eux examinent méticuleusement les variables influant sur la tarification.

Depuis la survenance de la crise sanitaire, l'attachement aux types d'assurance connectée s'est nettement intensifié en Europe. Désormais, 65 % des habitants affirment être ouvert à l'idée d'en contracter une, révèle une étude récente. Comparé à janvier 2020, cette proportion reflète une progression de 32 %.

S'agissant des modèles de tarification et de la proposition de valeur, les modèles télématiques traditionnels connaissent également quelques évolutions. S'appuyant sur les remises de primes en fin de contrat, ils captent de moins en moins d'automobilistes français. Dans les détails, leur intérêt a régressé de 73 %, au profit des formules d'assurance au kilomètre. Un modèle qui attire 166 % de conducteurs en plus.


L'Internet devient le premier canal de recherche

Plus généralement, les besoins des conducteurs français en matière d'assurance auto ont changé depuis le début de l'épidémie de Covid-19. Maintenant, plus de la moitié d'entre eux (55 %) jaugent minutieusement tous les points liés à la tarification, dont :

  • Les possibilités de gratifications additionnelles ;
  • Les options de réduction ;
  • Les appréciations de la prestation.

En parallèle, une transformation se produit au niveau du canal de réalisation de devis. Choisi par 54 % des conducteurs environ, Internet est devenu leur préféré. Pour la recherche d'un contrat, ce pourcentage monte à 63 %.

En même temps, l'attrait du modèle « Try Before You Buy » (TBYB) s'amplifie de 30 %. Une formule qui pourrait faciliter le processus de souscription d'assurance jeune conducteur par exemple. Avec celle-ci, les assureurs peuvent attirer les automobilistes les plus précautionneux avec une application. Cet outil leur attribue un score de conduite à l'aide de capteurs de leur smartphone.

Évolution des habitudes de conduite des Français

En exploitant dès le départ des informations relatives aux risques, le modèle TBYB change la dynamique normale :

  • D'engagement ;
  • De souscription ;
  • De Devis.

Ainsi, les sociétés d'assurance peuvent réformer leur tarification et leur sélection des risques selon l'attitude d'une personne au volant. Ce qui permet d'éviter de se baser sur des critères externes tels que l'âge ou l'adresse.


Selon la même étude, 43 % des Français ont modifié leur comportement de conduite avec la crise sanitaire. Comme ailleurs sur le continent européen, le confinement a changé :

  • Le type d'automobiliste sur la route ;
  • L'habitude de conduite des habitants ;
  • Les motifs qui les amènent à conduire.

Trois sur dix des Français qui ont conduit plus qu'antérieurement à la première vague de Covid-19 :

  • Sont âgés de 18 à 24 ans ;
  • Paient une cotisation d'assurance d'au moins 1 000 euros.

À côté, huit sur dix des conducteurs de 54 ans ou plus ont décidé de conduire nettement moins.