Le constructeur automobile roumain Dacia a relevé le défi de proposer la voiture électrique la moins chère dans toute l’Europe. Pour son tout premier véhicule à batterie, la filiale du groupe Renault a créé un prototype au style avant-gardiste et aux allures de SUV. 100 % électrique, la Spring sera mise sur le marché l’an prochain.

Dacia a récemment révélé sa toute première voiture électrique baptisée Spring. Le défi pour la filiale du groupe Renault spécialisée dans le low cost consiste à proposer un véhicule adapté aux Européens. Il s’agit d’un SUV en version miniature (3,70 m).

Avec cette voiture légère, la marque roumaine reste fidèle à ses valeurs. Par ailleurs, le modèle 100 % électrique signé Dacia répond aux normes de sécurité européennes.

Les intéressés peuvent-ils déjà se mettre en quête d’une assurance auto pour couvrir cette voiture sachant que le constructeur n’a pas encore annoncé officiellement son tarif ? En tout cas, il entend lancer l’électrique la plus abordable sur le marché.

La concurrence sur le segment des électriques low cost est amorcée

La conception de la Spring s’est basée sur la technologie utilisée pour le mini-SUV urbain K-ZE, réservé au marché chinois. Ce modèle lui-même est dérivé de la Kwid commercialisée en Inde. D’après le directeur du design de Dacia, David Durand, la marque roumaine s’est inspirée du savoir-faire du groupe Renault pour créer son premier véhicule électrique. Il précise :

[…] nous avons utilisé ce savoir-faire pour reprendre de la technologie éprouvée et l’avoir au meilleur prix pour une Dacia.

Dotée d’une batterie de 26,8kWh, la Spring offre 200 kilomètres d’autonomie. Le directeur chargé des nouvelles mobilités au sein du groupe Renault, Gilles Normand, indique que cette décision vise une réduction des coûts. En effet, si l’autonomie de la batterie est limitée, le constructeur aura besoin de beaucoup moins de cellules. Par ailleurs, une autonomie réduite permet de proposer le véhicule moins cher.


Le Groupe Renault prévoit de lancer la Spring sur son réseau d’autopartage et celui d’autres constructeurs. La voiture électrique de Dacia entrera ainsi en concurrence avec la Citroën Ami du groupe PSA, une voiture sans permis affichant 70 kilomètres d’autonomie.

Toutefois, sa véritable rivale dans la chaîne des électriques low cost sera certainement la Fiat Panda électrique. Ce modèle, dont l’autonomie s’élève à environ 100 kilomètres, est susceptible d’afficher un tarif très abordable d’après Auto Express.

Le problème du prix persiste

L’un des obstacles à l’achat d’une voiture électrique est son prix. Depuis 2011, les tarifs de ce type de véhicule ont progressé de plus de 50 %, comme l’indique l’étude menée par le cabinet JATO Dynamics en 2019. Pourtant, la France envisage de revoir à la baisse l’aide à l’acquisition des modèles propres.

Alors que pour les entreprises, le bonus a déjà été réduit de moitié pour les entreprises, les particuliers verront leur subvention passer de 6 000 à 3 000 euros l’an prochain. Par conséquent, les modèles électriques risquent de se vendre encore moins.

La Spring sera-t-elle aussi touchée par ce problème ? Aucun prix officiel n’a encore été communiqué. Néanmoins, selon les estimations au sein de Dacia, le véhicule devrait être proposé aux environs de 15 000 euros (version de série).

Le PDG de Jaguar Land Rover, Ralf Speth, soulève que le prix n’est pas l’unique problématique. En effet, le côté pratique est également à considérer pour vendre un modèle électrifié moins cher. Pour ce faire, une réduction de la capacité de la batterie s’avère indispensable, ce qui sous-entend le recours à une infrastructure standardisée.