Face à des réglementations environnementales de plus en plus sévères, Daimler se dit prêt à passer au 100 % électrique d’ici 2030. Pour cela, son patron, Ola Källenius, indique que le groupe investira une importante somme dans l’électrification de Mercedes-Benz Cars and Vans. L’ouverture de huit giga-usines de batteries autour du globe a également été évoquée.

Dans le passé, Mercedes annonçait vouloir réaliser un quart de ses ventes dans le monde dans l'électrique et l'hybride en 2025. Un objectif qu'elle a récemment révisé. Désormais, le fabricant des prestigieuses EQS, lancées en avril dernier, espère atteindre au moins la barre des 50 % à cette échéance. Et dans cette stratégie d'électrification précipitée, la chine doit tenir un rôle décisif, indique-t-il.

Dans la poursuite de ses ambitions, la firme ne produira plus que des bases techniques entièrement électriques à partir de 2025. Également appelées architectures, celles-ci désignent la structure sur laquelle sont installés le châssis, les roues et le moteur d'une voiture.


Installer huit méga-usines dans le monde

L'enseigne à l'étoile prévoit aussi de racheter YASA, une société anglaise experte dans la motorisation électrique.

Pour sa part, sa maison-mère Daimler envisage d'implanter à travers le monde huit gigafactories de batteries. L'élément primordial dans la fabrication des véhicules électriques. Pour l'heure, le groupe n'a livré aucun détail sur la localisation de ces usines géantes. Il en est de même en ce qui concerne la date fixée pour leur amorçage. Seule certitude sur le sujet, elles combleront les besoins de l'enseigne, engagée dans la renonciation accélérée aux carburants classiques. Celle-ci poursuit qu'en dépit de l'électrification, elle vise à conserver ses marges.

Le président du directoire de Daimler, Ola Källenius avance :

Nous serons prêts si les marchés se tournent entièrement vers l'électrique d'ici la fin de la décennie.

En attendant, les clients peuvent profiter des voitures déjà proposées. Parmi celles-ci figurent notamment la Smart EQ Fortwo 2021, les Mercedes EQA, EQS, etc. Des modèles qui peuvent être couverts par une assurance auto pas chère.

Investir à hauteur de 40 milliards d'euros

Alors qu'une division inédite se profile au sein du groupe, son dirigeant suédois a également annoncé :

Une réaffectation fondamentale du capital.

Ainsi, les investissements dans les motorisations hybride, essence ou diesel seront réduits de 80 % entre 2019 et 2026. Au cours des neuf prochaines années, Daimler investira au total 40 milliards d'euros minimums dans l'électrification de Mercedes-Benz Cars and Vans. En 2022, le constructeur à l'étoile proposera pour toutes ses gammes une version 100 % électrique. Pour le moment, le tout électrique concerne uniquement quelques véhicules, à savoir les EQS, EQB, EQV, EQC et EQA.

D'ici décembre 2021, il prévoit d'introduire Daimler Trucks en Bourse. Il s'agit de sa branche poids-lourds, devenue autonome et qui génère chaque année un revenu de 45 milliards d'euros. La valorisation de Truck and Bus s'élève aux environs de 35 milliards d'euros. Cependant, une grande partie de la somme récoltée avec cette opération devrait principalement bénéficier aux actionnaires de la société.