De l’autre côté de l’Atlantique, General Motors constitue depuis 1931 le plus gros vendeur dans le secteur de l’automobile. À l’époque, le groupe avait détrôné Ford. En 2021, un nouveau bouleversement s’est produit sur le marché américain. Toyota a en effet dépassé le constructeur de Détroit pour se positionner en tant que leader.

Aux États-Unis, le marché automobile est resté à un niveau relativement faible l'an dernier. Il a grandement souffert de la crise des semi-conducteurs, avec seulement 15 millions de voitures mises à la route. Pour comparaison, au moins deux millions d'exemplaires supplémentaires ont été écoulés en 2019.

Dans cette conjoncture, les enseignes asiatiques affichent un franc succès. En témoigne notamment Hyundai, qui a établi un nouveau record d'immatriculations (738 000 unités). Signe de cette réussite également, Toyota a surpassé General Motors (GM). Il s'agit du numéro un sur le marché outre-Atlantique depuis plus de 90 ans. Pour la marque aux ellipses, cette situation relève d'une vraie prouesse.


Des ventes qui diminuent de 13 % en 2021

Travaillant pour le cabinet Edmunds, Jessica Caldwell prévient toutefois :

Ce n'est probablement pas le signe d'un changement à long terme.

Ainsi, le constructeur américain compte dans ses rangs une plus large palette de filiales. Des entreprises qui produisent de nombreux pickups, comme le Silverado de Chevrolet. C'est un des modèles les plus appréciés au pays de l'Oncle Sam. D'ailleurs, GM a présenté le 5 janvier dernier la variante du Silverado. La F-150 électrique, elle, enregistre des ventes largement supérieures aux expectatives de Ford, son fabricant. Une performance qui profitera notamment aux sites qui font comparateur assurance auto.

De l'autre côté de l'Atlantique, Toyota a concrètement réalisé en 2021 un progrès de 10 % sur son résultat. Au total, la firme japonaise a distribué 2,3 millions de voitures. Elle a longtemps surmonté la crise des composants électroniques grâce à une gestion réfléchie des stocks. C'est seulement à compter de la période entre octobre-décembre 2021 que le constructeur a été réellement frappé. Lors de cet épisode, ses immatriculations ont régressé de 28 %. En parallèle, celles de GM ont chuté de 43 %. Sur toute l'année, le désormais ex-leader du marché américain accuse un retrait de 13 % (2,2 millions de voitures).

Le marché en France connaît également un nouveau leader

En France, le palmarès des marques a également changé. De manière inédite, Renault a perdu la place de leader du marché hexagonal de l'automobile particulière, au profit de Peugeot. Pour les analystes, ce revirement découle du plus vertigineux plongeon qu'a connu l'enseigne au losange. La pénurie de puces électroniques dans le monde a troublé sa production, la faisant ainsi s'effondrer de 14,5 %. Le Lion, lui, est seulement descendu de 5,3 % et parvient malgré tout à immatriculer 285 933 véhicules. Ce qui lui permet d'accaparer 17,2 % de part sur le marché. Renault enregistre un point de moins, avec 268 955 exemplaires mis sur la route.

Dans le même temps, Volkswagen s'est vu prendre la quatrième place par Dacia. La filiale du Losange a vendu en 2021 125 205 véhicules neufs, s'emparant ainsi de 7,5 % du secteur. Ce qui représente 0,2 point de plus que l'Allemand. Elle talonne Citroën, qui a écoulé 161 885 voitures.