Le durcissement du contrôle technique entrera enfin en vigueur

Pour réussir le nouveau contrôle technique, une voiture ne devra pas dégager plus de fumée que lorsqu’elle était neuve. C’est en effet sa valeur d’homologation qui est utilisée comme référence. En cas d’échec à l’épreuve, il sera nécessaire d’effectuer des réparations ou de réaliser un décrassage. Une contre-visite permettra ensuite de déterminer si le véhicule peut rouler.

Il faut savoir que cette nouvelle procédure concernera uniquement les véhicules diesel ultérieurs à 2005, à défaut de référentiel auparavant.

Le rédacteur en chef adjoint du magazine Auto Plus explique que des tests ont montré que le pourcentage de voitures diesel non conformes augmentera à 5 % avec le durcissement du contrôle technique.


Quels sont les impacts de la nouvelle mesure ?

Le contrôle des fumées émises par les véhicules diesel devait être renforcé au 1er janvier 2019. Mais en raison de la crise des Gilets jaunes, l’entrée en vigueur du durcissement a été ajournée de 6 mois.

Les semaines précédant le changement sont marquées par l’affluence des prises de rendez-vous des propriétaires de diesel dans les centres de contrôle.
Le dispositif porte en effet uniquement sur leurs voitures qui représentent près de 60 % du parc automobile français (24 millions de véhicules).

La responsable commerciale du groupe Muller a récemment indiqué que dans certains centres, le délai d’attente s’élève actuellement à 2 ou 3 jours, voire plus, alors qu’il est d’un jour en temps normal. La multiplication des rendez-vous s’explique par la crainte des automobilistes de voir leur véhicule recaler au test antipollution.

Concrètement, le nouveau contrôle technique vérifiera l’opacité des fumées (quantité de particules émises). Visant à encourager les nettoyages réguliers des moteurs, cette mesure devrait impulser le marché de la dépollution.

Les propriétaires de diesel doivent-ils s’attendre à davantage de dépenses ?

Évacuant des résidus de gaz brûlés, les voitures diesel, particulièrement les plus vieilles, génèrent une importante pollution.

Pour permettre aux automobilistes d’acquérir des modèles plus récents et moins polluants à l’instar des hybrides et des électriques, le gouvernement a mis en place toutes sortes d’aides, notamment, le bonus écologique et la prime à la conversion. Une fois le nouveau véhicule en possession, il convient de demander un devis assurance auto pour trouver la couverture adaptée et rouler en toute sérénité.


Pour ceux qui souhaitent conserver leur voiture diesel, une étude d’un comparateur de contrôles techniques parue le 21 mai dernier indique que l’examen coûte en moyenne 77,62 euros actuellement. L’an dernier, son tarif avait augmenté de 12 % suite à la modification du nombre de vérifications (de 123 organes à 132).

La probabilité d’une nouvelle hausse est donc minime. En tout cas, les professionnels n’ont jusque-là pas fait savoir une quelconque intention de répercuter le nouveau contrôle antipollution sur leur grille tarifaire cet été.