Afin de se créer un avenir, la filière des mobilités et de l’automobile veut maintenant s’organiser et innover. Elle compte mener cette révolution en étant animée par l’idée qu’à plusieurs, on est plus inventif et plus fort. Dans ce cadre, le secteur devra poursuivre son investissement dans les technologies vertes. Cela, pour arriver à leur transition.

L'innovation partagée représente aujourd'hui un sujet carrément capital dans l'automobile. C'est ce qu'a annoncé le directeur général de la Plateforme filière automobile et mobilités (PFA), Marc Mortureux. D'après lui, les dernières crises (Ukraine, coronavirus…) et leurs répercussions sur les ravitaillements en équipements stratégiques devraient la favoriser.

Sur le plan des technologies, les acteurs travaillent par exemple sur chacune des inventions relatives aux batteries électriques. Des composants qui se conçoivent au sein de coopérations d'ampleur comme Automotive Cells Company, entre Mercedes et Stellantis. Les enjeux de leur intervention : apprendre à dominer les process existants des batteries et préparer les générations de demain.


La numérisation tient un grand rôle dans la transformation

Un expert en mobilités à l'Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri) souligne l'importance de la transformation numérique. Elle doit permettre d'assister la transition de la filière automobile, d'après lui.

Selon le spécialiste, ce passage vers les mobilités, qui fonctionne en système, requiert en effet des interfaces entre acteurs :

[…] Et c'est le digital qui va l'apporter, du moins la fluidifier.

Le spécialiste poursuit que la numérisation contribuera notamment à améliorer les infrastructures de recharge, le transport en libre-service, l'intermodalité… Marc Mortureux ajoute qu'il estime que :

[…] C'est la révolution digitale qui sera la plus créatrice de valeur et de différenciation pour le secteur.

Elle participera à l'intégration graduelle des voitures dans leur milieu et à leur automatisation croissante, pense le spécialiste. Des évolutions qui entraîneront des changements au niveau notamment des offres présentées par un comparateur assurance auto.

À préciser cependant que les mobilités et l'automobile devront poursuivre leur investissement massif dans chaque invention zéro émission à l'usage. Ceci pour parvenir à leur transition.

Les écosystèmes se diversifient

D'ailleurs, Marc Mortureux déconseille l'unicité des dispositifs technologiques et milite pour une variété de solutions. Le directeur général de la PFA soutient toutefois qu'il s'agit :

À chaque fois des énormes paris technologiques […] avec des niveaux de risques très importants. C'est donc pour cela que les innovations doivent s'inscrire dans des logiques de partenariat public-privé.

Enfin, il décrypte que dans la filière automobile, l'on se tourne vers des écosystèmes nettement plus variés et larges . Avec de jeunes pousses et des groupes extrêmement influents, mais aussi l'apport de chacun des acteurs les plus novateurs. Ces derniers, surtout ceux de l'informatique, investissent énormément dans ces domaines. On mentionnera entre autres Tesla, Google, Apple et Amazon.

Marc Mortureux explique qu'en ce sens, l'automobile constitue un condensé de la transition que :

[…] Nous vivons aujourd'hui de façon plus générale.

Une interrogation importante reste néanmoins jusqu'à maintenant sans réponse, d'après le DG de la PFA. Il s'agit de savoir quel sera l'apport des acteurs classiques dans la mobilité de demain.