Le patron de Tesla ne refuserait pas de travailler avec un constructeur automobile concurrent. C’est ce qu’il a laissé entendre lors de la remise du prix Alex Springer en Allemagne, mardi 1er décembre dernier. Cette idée lui est peut-être venue à la vue du poids de son entreprise, Tesla, en bourse. Elle vaut actuellement plus de 500 milliards de dollars.

Le succès semble au rendez-vous pour Elon Musk et son entreprise Tesla. Cette dernière gagne en crédibilité, et se positionne comme un leader sur le marché. Il faut dire qu'elle profite de l'essor des modèles à motorisation électrique auprès des consommateurs. Ceux-ci peuvent dorénavant souscrire une assurance dédiée à ce type de véhicule et demander un devis assurance auto en ligne.

En bourse, Tesla a dépassé 500 milliards de dollars. Soit 6 fois plus que ce qu'elle valait au début de l'année 2020. La notoriété acquise par celle-ci pourrait amener Elon Musk à étendre ses activités. Ce développement pourrait commencer par une fusion avec un constructeur concurrent.


Un entrepreneur qui s'est démarqué par son esprit novateur

Elon Musk s'est d'abord montré réticent à une OPA hostile, avant d'étayer ses propos. Il a ainsi affirmé ne trouver aucun inconvénient à une fusion avec l'un de ses concurrents.

Aucun projet sérieux n'a été avancé pour l'instant. Toutefois, depuis son lancement, Tesla est connu pour deux stratégies. L'une consiste à reprendre une production existante. Ce fut le cas avec l'usine californienne de Fremont. Le constructeur américain développe aussi ses propres unités de production avec la mise en place des Gigafactory.

L'idée est sortie d'un échange avec le PDG d'Axel Springer, Mathias Döpfner, pendant une cérémonie dédiée à l'entrepreneur américain. En effet, le prix Axel Springer lui a été décerné cette année. Il s'agit, comme l'indique le site officiel, d'une reconnaissance attribuée aux :

Personnalités hors du commun qui sont particulièrement innovantes, qui génèrent et changent des marchés, influencent la culture et en même temps se mettent à la hauteur de leur responsabilité envers la société.

L'un des plus importants constructeurs au monde

Ces dernières années, Tesla a profité d'une belle croissance en bourse. Malgré des hauts et des bas, le constructeur est parvenu à une capitalisation de plus de 548 milliards de dollars à la bourse new-yorkaise.


Sa valeur représente ainsi le double de celle de Toyota, qui occupe la deuxième place dans le rang des constructeurs automobiles. Ce dernier affiche une capitalisation boursière de 190,31 milliards de dollars.

Elle vaut 5 fois plus que celle de Volkswagen, qui détient 94,20 milliards de dollars en bourse. Et au-delà de 10 fois plus celle de Honda, qui totalise 48,78 milliards de dollars.

Compte tenu de sa valeur, une opération de fusion ou de rachat ne pourrait pas mettre à mal ses actions. De plus, le rachat d'un concurrent pourrait lui donner la possibilité de se positionner sur de nouveaux marchés.