Il semblerait que le constructeur américain Tesla ait tiré profit du fort regain d’intérêt pour les véhicules électriques en 2020. Pour la première fois depuis sa création en 2003, il a réussi à dégager un bénéfice net de 721 millions de dollars à la fin de l’année. Ce leader de la voiture électrique s’est pendant longtemps focalisé sur le développement de sa production en créant de nouveaux sites.

Un bond de +28 % du CA

2020 a été une année sans précédent pour Tesla. Malgré la pandémie, le groupe dirigé par Elon Musk est sorti gagnant avec un chiffre d'affaires de 31 milliards, en progression de +28 % en rythme annuel par rapport à 2019.

Grâce à la performance de sa nouvelle usine à Shanghai, il a pu écouler 499 550 voitures dans le monde. L'objectif fixé en début d'année qui tablait sur une livraison d'un demi-million d'unités a presque été atteint.

Un quatrième trimestre en dessous des attentes

Néanmoins, les profits nets de 270 millions de dollars au quatrième trimestre ont été en dessous des attentes des investisseurs. Entre le mois d'octobre et de décembre, les acheteurs se sont rués vers les modèles les moins chers, soit la Model 3 et la Model Y. Ce qui a réduit de -11 % le prix de vente moyen des voitures de la marque.


Le fabricant de voitures électriques californien compte sur ses nouvelles Model X et S pour attirer les clients vers le haut de gamme. En effet, il entend continuer sur sa lancée dans les prochaines années en misant sur la sortie de deux de ses modèles en version améliorée : la Model S (une révision intégrale de son habitacle intérieur) et la Model X (intégration d'un gigantesque écran de 17 pouces sur le tableau de bord).

Pour rappel, l'assurance auto d'une voiture électrique est moins onéreuse que celle d'une voiture thermique.

2020 a aussi été profitable pour Elon Musk qui a perçu 267 millions de dollars du groupe grâce notamment à l'atteinte de nombreux objectifs financiers. Cela lui a valu le titre de l'homme le plus riche du monde en début d'année 2021.