Les couvertures automobiles se renouvellent automatiquement une fois que les contrats prennent fin. Comment un conducteur qui souhaite profiter de cette occasion pour résilier la sienne doit-il s’y prendre en cette période de confinement ? Une ordonnance publiée récemment indique que la date d’expiration des polices d’assurance est repoussée de quelques mois.

Lorsqu'un contrat d'assurance auto date d'un an au moins, son titulaire a la possibilité d'y mettre fin à tout moment sans avoir à justifier son geste. C'est ce que prévoit la loi Hamon. La nouvelle compagnie d'assurance de l'intéressé s'occupera gratuitement des démarches administratives liées à la résiliation. Pendant ce temps, les garanties de l'ancienne couverture continueront de s'appliquer.

Or, à l'heure actuelle, les assurés ne peuvent pas tous forcément profiter du droit à la résiliation. En effet, les Français doivent rester confinés chez eu eux jusqu'à nouvel ordre. Le gouvernement a donc décidé de leur accorder un délai supplémentaire.

L'échéance des contrats est remise à plus tard

Les pouvoirs publics ont demandé aux assureurs de reporter la date à laquelle les contrats arrivent à échéance. Ces derniers ne sont censés expirer que trois mois (au plus tard) après l'annonce de la fin de l'état d'urgence sanitaire. L'ordonnance y afférente a été dévoilée le 25 mars dernier au Journal officiel.


Les professionnels de l'assurance feront-ils en même temps baisser les primes d'assurance étant donné que le nombre d'accidents de la route a considérablement diminué durant le confinement ?

La Maif, par exemple, a observé un repli de la sinistralité automobile de 80 %. La mutuelle a ainsi décidé de reverser des cotisations d'une valeur de 100 000 millions d'euros à ses adhérents. Cette somme correspond à 30 euros par voiture couverte. L'assureur incite les bénéficiaires à faire don de l'argent reçu à ceux qui en ont le plus besoin, comme les structures hospitalières.

Les assurés ont largement le temps de consulter des offres en ligne

Le gouvernement veut éviter que les assurés n'aient pas la possibilité de faire jouer la concurrence en raison des éventuels retards causés par les services postaux. Il se peut aussi que les consommateurs ne puissent pas bénéficier de leur droit de résiliation à cause d'un manque de temps.

L'oubli n'est pas en reste, surtout que les Français peuvent être préoccupés par leur santé. C'est la raison pour laquelle un délai supplémentaire a été mis en place pour leur permettre de mieux gérer leur contrat.

Si les assurés doivent continuer à s'acquitter de leurs cotisations mensuelles malgré le confinement, le sursis qui leur a été accordé est l'occasion idéale pour revoir leur contrat de couverture automobile. Ils peuvent notamment le comparer avec des assurances proposées en ligne. Les offres pullulent sur le marché, que l'assuré soit un primo-conducteur, un malussé ou un senior. Ceux qui sont en quête d'une couverture pas chère en trouveront aisément.