La pandémie de coronavirus a lourdement impacté le secteur automobile, y compris le segment du luxe. Ainsi, le constructeur italien Ferrari a décidé de réviser une nouvelle fois ses prévisions pour cette année. Cela, malgré que son cours de Bourse ait remonté au point de se rapprocher des niveaux historiques.

En mars dernier, les ventes sur le marché automobile européen ont brutalement reculé de 51,8 % en un an. C'est ce qu'a révélé l'ACEA (Association des constructeurs européens d'automobiles). Néanmoins, quelques fabricants ont fait preuve de résistance. Tel a notamment été le cas des marques premium. Ainsi, les professionnels distribuant des contrats d'assurance pour voitures de prestige n'ont certainement pas été affectés outre mesure.

À noter qu'une automobile de luxe exige une couverture particulière. En effet, avec ce type de véhicule, les risques d'accident et de vol sont plus élevés. Les assureurs prennent en compte ces facteurs dans les tarifs qu'ils proposent dans un devis assurance auto.


D'importantes pertes au deuxième trimestre 2020 pour Ferrari

L'Italie fait partie des pays les plus touchés par le coronavirus. L'Émilie-Romagne en a particulièrement pâti. Or, Ferrari siège dans cette région. Le 14 mars dernier, le constructeur de voitures de prestige a dû arrêter sa production en raison des mesures de confinement instaurées pour endiguer la pandémie. Dès lors, il s'est lancé dans la fabrication de valves pour respirateurs afin de participer à l'effort collectif contre le virus.

Pour Ferrari, la cessation d'activité due à la pandémie a duré sept semaines. Durant le deuxième trimestre 2020, le constructeur a livré 1 389 véhicules. Ce chiffre est deux fois moins important par rapport à ses ventes de l'an dernier sur la même période. En mai 2020, le fabricant a annoncé que les effets de la pandémie se feraient surtout ressentir sur les résultats du second trimestre. De janvier à mars, il a déjà accusé un recul de bénéfice net de 8 % et une baisse de chiffre d'affaires de 1 %.

Abaissement des prévisions pour le chiffre d'affaires et l'Ebitda

En mai dernier, Ferrari a redémarré sa production. En même temps, le constructeur italien a été obligé de revoir à la baisse ses objectifs pour l'année 2020 à cause de l'arrêt de la saison de Formule 1. Récemment, le groupe automobile a encore une fois abaissé ses prévisions. Désormais, il table sur un chiffre d'affaires de plus de 3,4 milliards d'euros, contre 3,4 à 3,6 milliards d'euros en mai. Avant la crise sanitaire, il visait plus de 4,1 milliards d'euros.


Par ailleurs, Ferrari prévoit un Ebitda variant de 1,075 à 1,125 milliard d'euros pour 2020. En guise de comparaison, le constructeur a estimé cet indicateur :

  • Entre 1,05 et 1,2 milliard d'euros en mai ;
  • Entre 1,38 et 1,43 milliard d'euros avant le coronavirus.

Néanmoins, Louis Camilleri, le patron du groupe, a tenu à souligner lors d'une conférence :

Nous ne sommes pas immunisés contre les chocs économiques ou autres brutaux, [mais] nous résistons beaucoup mieux que la plupart.