Le constructeur automobile part à la conquête du marché de l’assurance automobile, en commençant par les États-Unis. Le comportement des conducteurs est introduit dans la liste des critères influant sur le montant de la prime. Mais le modèle soulève le problème du partage des données, qui conditionne l’obtention de tarifs préférentiels.

Une prime réduite contre le partage de données avec l'assurance Tesla

L'assurance auto attire constamment de nouveaux acteurs, en particulier du côté des constructeurs.

Quelques années plus tôt, Tesla a développé un contrat dont le tarif est déterminé entre autres suivant les qualités de conducteur du futur assuré.

Ainsi, les primes appliquées aux « meilleurs » peuvent diminuer jusqu'à 40 % selon les simulations d'assurance automobile réalisées par la société.

Mais pour réaliser de telles économies, les clients doivent communiquer certaines données au constructeur et à son partenaire en assurance. L'expérience a démarré outre-Atlantique avant d'être étendue au Royaume-Uni en fin 2019 en lien avec la start-up britannique By Miles.

10 % de rabais dès l'adhésion avec « Ford Insure » dans 39 États

Le dispositif mis au point par Ford avec l'assureur américain Nationwide pour diversifier ses activités est très similaire à celui de Tesla. Dès l'adhésion à l'offre, baptisée « Ford Insure », un rabais de 10 % est appliqué. Ensuite, lors du premier renouvellement, qui intervient après 4 à 6 mois, la prime est révisée. L'automobiliste connecté à même de fournir les informations demandées peut espérer une prime réduite.


Pour l'heure, la souscription n'est encore possible que dans 39 États, mais le constructeur prévoit de l'étendre rapidement au reste du pays. Par ailleurs, l'offre n'est disponible que pour certains véhicules Ford ou Lincoln (la marque de luxe) compatibles avec l'application mobile, dont la Ford Mustang version 2020.

Les consommateurs ayant d'autres besoins, en assurance habitation, assurance animaux, etc., peuvent également bénéficier de rabais auprès de Nationwide.

L'accès aux données, une question sensible qui freine la différenciation tarifaire

L'annonce de Ford confirme la révolution qui est en train de s'opérer dans le monde de l'assurance avec l'entrée de distributeurs issus d'autres secteurs, de marketplaces, etc. Le géant de l'ameublement Ikea vient par exemple d'entrer sur le secteur de l'assurance habitation en association avec Swiss Re.

Par ailleurs, sur l'assurance automobile, la tendance est à l'application de tarifs différenciés. Toutefois, l'accès aux données personnelles constitue un frein majeur. En France, d'autres critères sont à l'étude, comme le système du « pay when you drive » basé sur une facturation à la minute, à la journée ou au kilomètre.