La crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus a bouleversé le mode de vie, de consommation et de déplacement des ménages en France. Les changements apparus ont fortement impacté de nombreux secteurs comme le marché de l’automobile et celui de l’assurance des moyens de transport. Des spécialistes de ces domaines se sont penchés sur les modifications des rapports des Français avec leur voiture après cette période pénible.

La voiture personnelle reste privilégiée

Le véhicule personnel est devenu très prisé des Français à la sortie du confinement. Ils sont restés fidèles à ce mode de déplacement, d'autant plus que celui-ci permet de respecter la distanciation sociale.

Ainsi, 19 % des personnes interrogées affirment se déplacer en voiture bien plus souvent qu'avant le début du confinement.

Près d'un cinquième d'entre elles envisagent de faire l'acquisition d'une auto dans les six mois à venir.

Près de la moitié d'entre eux (48 %) sont désireux de changer leur modèle de véhicule vieillissant et 29 % d'entre eux prévoient d'acheter un véhicule plus adapté à leurs besoins.


Les véhicules propres ont la cote

51 % des répondants qui projettent d'acheter une voiture ne sont pas prêts à payer plus de 20 000 euros. Plus précisément, le budget moyen prévu pour l'acquisition s'établit à 16 913 euros.

L'enquête montre également un regain d'intérêt pour les voitures peu polluantes. Parmi les 16 % de Français privilégiant une motorisation plus écologique, 24 % se tournent vers des véhicules hybrides tandis que 8 % optent plutôt pour des modèles 100 % électriques.

Le secteur de l'assurance auto est aussi en mouvement

Avec la chute vertigineuse des risques de sinistres durant la crise sanitaire, de nombreux assureurs ont décidé de faire des gestes commerciaux pour aider leurs clients grâce aux économies engrangées pendant cette période. Beaucoup d'automobilistes s'attendent ainsi à une baisse des cotisations de leur assurance auto. Mais il semble que la tendance inverse soit à prévoir.

Par ailleurs, le défaut d'assurance gagne du terrain. De plus en plus de Français renoncent à assurer leur voiture après le déconfinement, pour des raisons économiques notamment.

Renégociation de contrat : faire jouer la concurrence

Autre effet de la crise : 40 % des Français interrogés comptent remplacer ou renégocier leur contrat d'assurance dans le cadre de l'achat d'un nouveau véhicule au cours du prochain trimestre. 60 % d'entre eux envisagent de s'adresser directement à leur assureur actuel pour la renégociation du contrat.

La solution idéale pour obtenir une meilleure couverture et à des tarifs concurrentiels est de confronter les offres disponibles sur le marché. Les comparateurs en ligne ont le vent en poupe.

Près de la moitié des sondés (48 %) vont avoir recours à cette méthode pour trouver un contrat d'assurance auto répondant à leurs attentes.