Entre le 22 février et le 11 mars dernier, Harris Interactive a mené une enquête auprès de 3000 assurés de plus de 25 ans afin de connaître leur avis à l’idée de partager leurs données personnelles aux compagnies d’assurance. Il en ressort que dans ce domaine, ils sont bien nombreux à faire confiance aux assureurs traditionnels.

En rendant publics les résultats du sondage initié par Harris Interactive, le cabinet de conseil Deloitte a permis de savoir que les Français font confiance aux assureurs traditionnels concernant leurs données personnelles.

En effet, plus de 70% des assurés sont prêts à laisser de côté leur nature prudente afin de bénéficier des avantages que les organismes d’assurance ont à offrir pour compenser leur bonne volonté.

À noter cependant que dans ce domaine, ils sont tout aussi nombreux à n’accorder aucun crédit aux startups, aux géants du web, aux grandes distributions ou autres nouveaux acteurs pour la simple raison qu’ils doivent faire leurs preuves.


La confiance est un privilège

Pour les Français, la confiance est un privilège accordé uniquement à ceux qui le méritent vraiment. Et ils sont d’autant plus à cheval sur ce principe lorsqu’il s’agit de partager leurs données personnelles aux compagnies d’assurance.

C’est du moins ce qu’ils ont prouvé à travers les résultats de l’enquête récemment publiée par le cabinet de conseil Deloitte qui a fait valoir dans une note que :

« Les Français ont davantage confiance dans les assureurs traditionnels que dans les nouveaux acteurs pour souscrire ces nouveaux produits et services ».

Ainsi, il va sans dire que les assureurs classiques ont la cote auprès des assurés, même si jusqu’ici, ces acteurs éprouvent beaucoup de peine à leur faire adopter les nouvelles offres d’assurance auto nécessitant essentiellement l’usage de ces renseignements personnels.

Quoi qu’il en soit, ils s’en sortent mieux que les opérateurs nouvellement intégrés dans le système puisque 71 % des interrogés ont démontré leur réticence vis-à-vis de ces derniers. Et ce, pour la simple raison qu’ils craignent que leurs informations soient utilisées à des fins outre que celles de leur assurance. À Deloitte d’ajouter :

« Pour les assurés, les nouveaux acteurs (startups, grande distribution, géants du web…) doivent notamment faire leurs preuves dans le domaine de la gestion des données personnelles ».

Les chiffres parlent d’eux-mêmes

Il est certes évident que les particuliers ont d’ores et déjà fait leur choix en accordant leur confiance aux assureurs classiques. Pour le dire, il suffit de se référer aux résultats du sondage initié par Harris Interactive où les chiffres parlent d’eux-mêmes en prouvant que ces derniers ont obtenu 78% des voix.


Cette étude a également démontré que les Français sont d’autant plus disposés à partager des renseignements supplémentaires concernant leurs habitudes de vie, leur situation familiale ou professionnelle si des contreparties leur sont proposées afin de les avantager dans leur contrat d’assurance. Ainsi :

  • 71% sont partant s’ils peuvent profiter d’offres promotionnelles ponctuelles sur les produits d’assurance; 
  • 74% veulent s’y lancer s’ils peuvent obtenir un contrat d’assurance personnalisé et évolutif en fonction des besoins; 
  • 75% si le partage permet de réduire le montant des cotisations en fonction des habitudes de vie.