Pour connaître les tendances de l’achat automobile en France en 2019, un comparateur spécialisé a interrogé près d’un millier de personnes âgées de plus de 18 ans. Les résultats montrent que le marché de l’automobile ne semble pas être bouleversé par l’essor des nouvelles technologies. Les automobilistes se rendent toujours chez les concessionnaires pour l’acquisition de voiture et changent peu d’assureur.

56 % des achats sont effectués auprès d'un concessionnaire

Les habitudes de consommation des Français en matière d'achat de véhicule n'ont pas beaucoup évolué. Cette étude dévoile que plus de la moitié des répondants (56 %) sont peu enclins à acheter leur voiture en ligne. Ils préfèrent se rendre chez un concessionnaire.

59 % des futurs propriétaires, notamment des générations Y et Z, se tournent vers l'occasion. Disposant d'un pouvoir d'achat élevé, 46 % des conducteurs de plus de 55 ans optent pour le neuf.

Le sondage met aussi en évidence que les propriétaires sont peu disposés à changer fréquemment de véhicules.


Plus d'un tiers des personnes interrogées gardent leurs voitures entre 3 et 7 ans et 34 % les conservent au-delà de 7 ans. Ils ne sont que 11 % à remplacer leur auto tous les 3 ans en moyenne.

L'autofinancement privilégié

Côté budget, 13 % des personnes interrogées consacrent entre 5 000 et 10 000 euros pour l'achat de leur prochaine voiture. 17 % des moins de 35 ans ne sont pas prêts à dépenser plus de 5 000 euros.

Et pourtant, près d'un acheteur sur deux n'a pas recours au crédit auto, mais choisit l'autofinancement.

Seuls 37 % des Français sont disposés à emprunter, lorsque 8 % d'entre eux favorisent la location avec option d'achat (leasing).

Près de 80 % restent fidèles à leur actuel assureur

Environ un automobiliste sur deux (51 %) juge le coût de son assurance auto trop cher. C'est d'ailleurs l'une des raisons qui pousse les Français à changer d'assureur, suivi de l'inadéquation des offres proposées par les compagnies à leurs besoins (18 %) et de l'insuffisance de couverture des risques (15 %).

Malgré ces chiffres, 79 % des sondés ne souhaitent pas se tourner vers d'autres assureurs en cas d'achat d'un nouveau véhicule. Et même, 60 % d'entre eux n'ont aucune intention de négocier les termes de leur contrat actuel.