Les franchises automobiles intéressent davantage d’entrepreneurs en France

Les franchises auto sont aussi utiles aux conducteurs que les fabricants et les concessionnaires. En effet, avec le temps, différentes pannes peuvent affecter le véhicule. Il est également nécessaire de réaliser des entretiens réguliers afin de rouler en toute sécurité. Pour bénéficier de ces prestations, les automobilistes peuvent confier leurs véhicules à ces franchises.

Nombreuses sont donc les activités que ces enseignes peuvent prendre en charge, entre réparation, lavage et contrôle technique. Chacune connaît un fort développement en France, lancé et promu par les jeunes entrepreneurs du secteur automobile. Leur potentiel fait qu’elles constituent de véritables opportunités pour ces derniers.

Des secteurs très porteurs

Centre auto, station de lavage, centre de contrôle technique ou agence de location deviennent ainsi les secteurs vers lesquels les entrepreneurs se tournent. Un attrait qui s’explique par le développement des ventes de véhicules dans l’Hexagone, celles des voitures d’occasion notamment.


Les professionnels du secteur connaissent en effet trois fois plus de ventes sur le marché des véhicules d’occasion que sur celui des véhicules neufs. Ceux d’occasion intéressent en principe les particuliers ; un intérêt qui n’est pas partagé par les concessionnaires.

Ces derniers vont souvent se séparer des véhicules ayant plus de 5 ans. Les entrepreneurs y voient une opportunité à saisir, en comblant les besoins ressentis par les consommateurs à la place des concessionnaires des fabricants.

L’essor du marché des véhicules d’occasion entraîne naturellement un développement des activités en réparation. D’ailleurs, les centres auto et les garagistes ne manquent pas d’avoir du travail vu le nombre de voitures en circulation dans l’Hexagone et leur âge moyen.

En France, celui-ci a augmenté, passant de 8,7 ans à 8,8 ans en 2016. Ainsi, la même année, les professionnels du domaine enregistrent un chiffre d’affaires de 21 milliards d’euros, soit une croissance de 4 %.

Le taux de marge se révèle en outre plus intéressant avec les véhicules d’occasion, comparé à celui du marché des voitures neuves. Un concessionnaire qui propose des réparations peut ainsi réaliser une marge de 12 %, alors qu’il aura uniquement 3 % pour la vente d’une voiture neuve.


Des habitudes en constante évolution

Ce sont donc les habitudes évolutives des consommateurs qui ont permis aux entrepreneurs de bénéficier des opportunités promues par la franchise auto. Leur succès peut d’ailleurs aller de pair avec celui des professionnels de l’assurance, auprès de qui les conducteurs vont se tourner afin d’obtenir une assurance auto et se protéger contre les dommages occasionnés sur le véhicule.

Selon le cas, le contrat d’assurance peut être conclu entre le vendeur de véhicules et l’assureur, ou entre celui-ci et le propriétaire. En effet, l’accès à un véhicule a également changé ces dernières années. Les utilisateurs s’intéressent davantage à la location courte durée et y voient une alternative à l’achat. C’est d’ailleurs pour cette raison que les agences de location ouvertes en franchise connaissent également un fort développement.

Ainsi, pour les jeunes entrepreneurs qui souhaitent investir dans le secteur automobile, une franchise de location de voiture constitue également un marché très porteur. En 2017, il connaît une hausse de plus de 11,4 %. Cette croissance équivaut à 20 millions de locations proposées à 7,7 millions de locataires. Le marché étant partagé par quelque 1 400 loueurs.

Par ailleurs, outre les particuliers qui s’y intéressent, le développement de la location courte durée est également soutenue par l’essor du tourisme et le changement des besoins au niveau des entreprises, à la recherche d’un contrat plus flexible qui s’accorde avec la saisonnalité de leurs activités et de leurs besoins.


Une croissance propulsée par le développement des marchés en BtoB

D’une manière générale, le secteur automobile se porte donc bien en France. En témoigne le développement de ces franchises. Mais en même temps, c’est la raison qui explique l’essor des activités de ces enseignes.

Les chiffres relevés en 2017 montrent que plus de 38 millions de véhicules étaient en circulation en 2017 : 32,5 millions de voitures particulières (contre 31,6 millions en 2013), 6,2 millions de véhicules utilitaires (contre 5,9 millions en 2013) et 0,6 million de véhicules lourds (constant depuis 2013).

Le marché de l’automobile maintient donc un certain dynamisme, bien que les croissances soient loin de celles réalisées avant la crise en 2008. Un marché qui est particulièrement redynamisé par les contrats en BtoB. Aujourd’hui, la voiture de fonction fait en effet partie intégrante des outils de fidélisation utilisés par les entreprises. Ainsi, plus de 800 000 nouvelles immatriculations ont été réalisées en 2018 pour ces véhicules de société.

Le parc se renouvelle d’ailleurs de manière constante. En moyenne, les entreprises changent de véhicules tous les 42 mois. Il arrive même qu’elles procèdent au renouvellement dès que les véhicules atteignent 95 000 km. Tout ceci constitue des opportunités indéniables pour les franchises.

D’un point de vue global, le marché est donc favorable aux franchises. Ceux qui souhaitent se lancer peuvent d’ailleurs choisir entre franchise de centre auto, de réparation de vitrages, de garagistes, de pièces détachées, de nettoyage ou de contrôle technique.

Il suffit de choisir un secteur qui soit en adéquation avec ses affinités et son potentiel d’investissement, et opter pour une localisation où l’activité peut se développer.