La fin du mois d’octobre a été marquée par le passage à l’heure d’hiver. Chaque année, ce changement qui parait anodin s’accompagne d’un pic d’accidents qui affecte les piétons. Des précautions sont ainsi à prendre en compte pour minimiser les risques durant la saison froide.

Hausse remarquable du nombre d’accidents lors du changement d’heure

Quelles sont les causes de la hausse des accidents en hiver ?

Année après année, la période du changement pour l'heure d'hiver est marquée par un pic du nombre d'accidents de piétons.

En effet, L'Observatoire national interministériel de la sécurité routière ou ONISR constate une augmentation de 11 %, rien qu'entre les mois d'octobre et de novembre.

Cette tendance concerne uniquement les accidents corporels touchant les piétons. Encore plus éloquent, le week-end qui suit le passage à l'heure d'hiver voit ce nombre bondir de 42 % entre 17 h et 19 h, et de 14 % entre 7 h et 9 h.


De tels drames sont principalement attribués à la baisse de la luminosité aux heures de pointe. Le créneau le plus touché concerne la sortie des écoles et des bureaux. Avec une moindre clarté induite par le raccourcissement des journées, les automobilistes perçoivent moins bien les piétons et cyclistes.

Améliorer la visibilité des piétons : la solution face aux accidents hivernaux

Alors que pour les voitures, le premier trimestre correspond aux mois les moins accidentogènes, c'est le contraire pour les piétons. La saison hivernale les expose en effet à un risque accru de collision souvent fatale avec un véhicule. Selon Emmanuel Barbe, Délégué interministériel à a Sécurité routière,

Environ 50 % des décès de piétons impliqués dans un accident se produisent entre octobre et janvier.

Pour minimiser les risques lors de trajets tardifs, il est vivement conseillé de porter des vêtements rétro-réfléchissants ou de revêtir un gilet de sécurité, ou à défaut, d'opter pour des habits de couleur claire.

Avec une tenue réfléchissante, un piéton est visible à 150 mètres dans les phares d'une voiture. Or, cette distance se réduit à seulement 20 mètres en cas de port de vêtements sombres. Cela est inférieur à la distance de freinage d'une voiture roulant à une vitesse élevée.


Bien entendu, chacun est tenu de respecter les règles du Code de la route, pour sa propre sécurité et celle des autres. Par ailleurs, chaque voiture doit être couverte par une assurance auto, dont le socle obligatoire est la responsabilité civile. Cette garantie minimum permet l'indemnisation des tiers pour les dommages matériels et corporels causés par l'assuré dans le cadre d'un accident.

A retenir
  • La période qui suit le changement d'heure est marquée par une sur-accidentalité des piétons.
  • La baisse de luminosité en est la principale cause.
  • Il faut améliorer la sécurité en portant des vêtements visibles à une grande distance.