À cause de défauts majeurs détectés sur leurs batteries, plusieurs dizaines de milliers de véhicules ont dû faire l’objet d’un rappel du constructeur sud-coréen. Le modèle le plus concerné est le Kona, l’une des voitures électriques de la firme. Une quinzaine d’entre elles ont pris feu suite apparemment à une défaillance au niveau de la batterie, qui devra donc probablement être remplacée.

Plus qu'une simple mise à jour logicielle

Le géant de l'automobile sud-coréen s'est plusieurs fois retrouvé confronté à des soucis sur ses modèles électriques. Et concernant le Kona, il s'agit du deuxième rappel. Le premier (en octobre 2020) avait pour cause un dysfonctionnement du logiciel utilisé pour la gestion de l'énergie qui a dû faire l'objet d'une mise à jour.

Mais cette fois, la problématique a eu des conséquences plus dramatiques, puisque les modèles (plus d'une dizaine à travers le monde) concernés par l'opération de rappel ont pris feu à cause de batteries défectueuses. Ces dernières ont été changées, mais le constructeur n'a pas eu d'autre choix que de prévenir d'autres incendies et a décidé de rappeler les véhicules en circulation.


Par ailleurs, en plus des dizaines de milliers de Kona, d'autres modèles sont concernés par ce problème de batteries, dont 5 716 Hyundai IONIQ Electric et 305 Bus Hyundai Elec City. Au final, la marque va rappeler environ 82 000 véhicules.

Une opération au coût astronomique

Pour regagner la confiance des clients, le constructeur a décidé de ne pas lésiner sur les dépenses. La marque devra débourser environ 750 millions d'euros pour mener l'opération de rappel à son terme.

Pour le moment, l'origine de la défaillance des batteries lithium-ion n'a pas été détectée avec précision, mais le fournisseur, une filiale de LG Chem, est pointé du doigt. En l'absence de cause exacte, il est trop tôt pour connaître comment les deux parties vont s'arranger pour départager l'addition.

En tout cas, Hyundai tenterait d'approcher LG Energy Solution pour engager les discussions. Les voitures écoulées à l'étranger, y compris dans l'Hexagone, devraient être prises en charge dès le mois prochain.

En attendant, les utilisateurs de Kona et de l'IONIQ sont invités à ne pas pousser l'usage de la batterie à son maximum. À noter que l'assurance auto permet de couvrir les coûts de remplacement de cet élément.