Les voitures propres sont encore loin de faire l’unanimité, mais ce ne sera bientôt plus le cas d’ici dix ans. C’est en tout cas ce que suggère le Boston Consulting Group dans une étude récente qui promet un avenir radieux à ces véhicules non polluants. Selon le cabinet, il y aura en 2030 autant de voitures électriques et hybrides que de véhicules thermiques dans le monde.

33 % des ventes en 2025

Dans son étude, le cabinet de conseil en stratégie s’attend à un essor remarquable de la mobilité électrique et hybride dans les années à venir. De nouvelles dynamiques semblent d’ailleurs déjà se dessiner sur ce marché, au regard des 2,8 millions de véhicules entièrement électriques et hybrides rechargeables construits dans le monde en 2019, alors que les prévisions tablaient sur 2 millions unités produites en 2017.

Les véhicules « zéro émission » devraient ainsi constituer 33 % du parc automobile mondial en 2025. Ce pourcentage est appelé à croître et atteindre les 51 % d’ici dix ans, soit des chiffres légèrement supérieurs aux attentes (respectivement 25 % et 50 % selon les projections).


Dans les détails, les modèles roulant uniquement à l’électricité devraient représenter 18 % des ventes, tandis que les hybrides ou hybrides rechargeables pèseraient jusqu’à 33 %.

Quant aux thermiques, la part du diesel devrait reculer de 12 % à 4 % dans 10 ans alors que celle de l’essence tomberait à 44 % (contre 78 %).

Plus d’incitations financières et réglementaires

Le dynamisme du marché de l’électrique s’explique par de nombreux facteurs, dont :

  •  les aides accordées par l’État (bonus, subventions, fiscalité…) ; 
  •  les incitations réglementaires (renforcement des normes d'émissions dans plusieurs pays) ; 
  •  les leviers psychologiques (prise de conscience environnementale).

Ces mesures encouragent les constructeurs à diversifier les modèles et à améliorer la performance de leurs véhicules électriques.

Pour rappel, il est possible de protéger ces voitures à moindre coût en procédant à une simulation d’assurance auto.

Une tendance baissière du prix des voitures électriques

D’après l’étude,

Le prix des voitures électriques va probablement diminuer dans quelques années. Cela serait rendu possible grâce à une grande réduction du prix des batteries qui se chiffrerait à moins de 100 dollars par kWh en 2030 contre 540 dollars en 2014.

Ce facteur pourrait favoriser l’envol du marché de l’électrique quand on sait que le coût et l’autonomie limitée constituent des freins majeurs à l’achat des voitures propres.

Cependant, il est prudent de nuancer les projections encourageantes avancées par le BCG. En effet, l’accélération du marché pourrait être compromise par la diminution des subventions et le manque d’infrastructures adéquates.