Des tensions apparaissent entre les concessionnaires de voitures et leurs fournisseurs. C’est ce qu’il ressort d’une récente étude menée par le Centre national des professions de l’automobile. Dans les détails, le taux de satisfaction en matière de délai de livraison s’est par exemple effondré en un an. Même chose pour celui sur les aides pour la commercialisation des véhicules neufs.

Annuellement, le Centre national des professions de l'automobile (CNPA) publie son baromètre intitulé la « Cote d'amour des constructeurs ». Un rapport qui évalue la relation qu'entretiennent les concessionnaires et les fabricants de voitures.

L'édition 2021 de celui-ci dresse un palmarès de 27 enseignes d'après le jugement que leurs distributeurs portent à leur égard. Il en ressort que Peugeot arrive au 14e rang, devancé de trois places par Renault. Dacia, lui, se tient à la 4e marche, derrière Kia et Mini. Avec un score global de 7,59/10, le Japonais Suzuki prend la tête du peloton. De la 27e à la 23e place, l'on trouve Opel, Citroën, DS, Fiat et Alfa.


L'année 2021 a suscité une grande inquiétude

Ces cinq marques totalisent en moyenne une note comprise entre 3,36 et 3,92 points sur 10. Des valeurs qui pourraient jouer dans le nombre de consultations de comparateur assurance auto pour chacun des fabricants concernés. En effet, ils pourraient présenter des répercussions sur l'écoulement de leurs voitures. Pour précision, ce palmarès a été obtenu après recoupement des réponses à plus de 30 questions :

  • Rabais consentis ;
  • Rapport qualitatif des voitures neuves par rapport à leur prix ;
  • Délais de livraison ;
  • Etc.

D'après la CNPA, les résultats de la Cote d'amour des constructeurs 2021 requièrent une interprétation :

[…] À la lumière d'un contexte particulièrement anxiogène.

À ce titre, la modification du cadre réglementaire en Europe alimente la désaffection des concessionnaires. De plus, elle crée une possibilité à des renégociations que ces derniers craignent. Stellantis a débuté le mouvement six mois plus tôt. Né du rapprochement entre FCA et PSA, il a résilié brusquement tous ses contrats européens, avec 24 mois de préavis.

Les délais de livraison s'allongent

En outre, les constructeurs ont accordé moins de remises qu'auparavant du fait d'un faible ratio offre/demande. Par conséquent, les distributeurs ont été privés d'un argument commercial décisif auprès des consommateurs . À cause de cet affaiblissement des réductions, explique le CNPA :

Les prix catalogue ont augmenté trois à quatre fois cette année selon les marques.

Pensant au long terme, plusieurs professionnels s'inquiètent des retombées de cette hausse tarifaire. Aujourd'hui, seuls 59 % des concessionnaires demeurent extrêmement satisfaits ou satisfaits du rapport qualité/prix des voitures neuves qu'ils commercialisent. Un an auparavant, cette proportion s'établissait encore à 71 %.

Sur les aides commerciales offertes par les marques pour écouler des véhicules sortis d'usine, le taux de satisfaction s'effondre également. Il passe de 56 % à 43 %. La raison de cette chute réside toujours dans la baisse des remises susmentionnée.

Enfin, relativement aux délais de livraison, seuls environ trois distributeurs sur dix (32 %, -15 points) admettent être satisfaits. Les établissements restants critiquent leur interlocuteur de ne pas respecter les délais qu'ils fixent.