Les jeunes conducteurs pourront compléter leurs points grâce à une formation post-permis

Depuis 2004, les nouveaux conducteurs se sont vu octroyer un permis probatoire à six points. Ils obtiendront leur permis définitif seulement après trois ans sans accident. Cette durée peut toutefois être réduite à deux ans en optant pour la conduite accompagnée.

Désormais, les titulaires de permis à six points ont l’opportunité de gagner six à douze mois supplémentaires grâce une formation dédiée.

Elle fonctionne à peu près comme les stages de récupération de points. Cette fois-ci, il s’agit de jeunes conducteurs cherchant à compléter plus vite les points sur leur permis. La formation post-permis est uniquement proposée dans les auto-écoles agréées par le ministère de l’Intérieur.


Principe du dispositif post-permis

Concrètement, la formation post-permis consiste en une session théorique pouvant être réalisée en une journée. Souvent, les moniteurs et autres professionnels du secteur ne sont pas satisfaits de ce système. Comme le souligne Frédérick Brulé, gérant de deux auto-écoles agréées à Troyes et Saint-Parres-aux-Tertres :

Ce n’est que de la salle, cela aurait été bien que l’élève puisse être dehors pendant au moins une ou deux heures. En ne faisant que de la théorie, je ne suis pas sûr que cela fasse baisser l’accidentologie.

Néanmoins, cette formation permet de s’affranchir de la surprime d’assurance appliquée aux jeunes conducteurs. Comme le gouvernement, les assureurs considèrent en effet que cette formation permet de réduire les risques associés aux nouveaux titulaires du permis. Selon le ministère de l’Intérieur :

Cette nouvelle formation vise à renforcer les compétences acquises par les conducteurs novices entre le sixième et le douzième mois après l’obtention du permis de conduire. En effet, au cours de cette période, un pic d’accidentalité est observé chez ces nouveaux conducteurs.

Une fois les moniteurs des auto-écoles dûment formés, la formation post-permis sera proposée dans l’Aube dès mi-juillet 2019. Elle est toutefois payante, car la session accapare un formateur professionnel pendant au moins sept heures, sans compter le temps de préparation. Le prix moyen conseillé dans le secteur est d’environ 300 euros.

Critères à remplir

L’assurance auto jeune conducteur a été spécialement prévue pour les détenteurs d’un permis probatoire. En obtenant plus rapidement ses douze points, l’assuré aura ainsi accès à des offres plus larges, et souvent plus avantageuses, à l’instar de tous les autres automobilistes.

Toutefois, les jeunes conducteurs doivent prêter attention aux différents critères d’éligibilité définis par les autorités. De cette manière, ils sauront immédiatement s’ils ont accès ou non à cette formation. Selon le ministère de l’Intérieur :

Cette formation complémentaire s’adresse exclusivement aux titulaires d’un premier permis de conduire (A1, A2, B1 ou B) entre les 6e et 12e mois qui suivent son obtention, ni avant ni après.

D’autre part, le conducteur novice doit avoir obtenu son permis probatoire après le 1er janvier 2019. De plus, il ne doit pas avoir perdu de points depuis. Autrement dit, toute infraction commise depuis l’obtention du permis probatoire l’exclurait d’emblée.


Grâce à cette formation, les jeunes en conduite accompagnée ont la possibilité d’obtenir les douze points de leur permis en 18 mois, au lieu de deux ans. Ceux qui ont passé leur permis sans conduite accompagnée, en revanche, devront encore patienter deux ans. Néanmoins, ils pourront gagner 12 mois sur les trois ans habituels.

Enfin, seules les auto-écoles disposant du label « École conduite qualité » pourront proposer la formation post-permis. L’Aube, par exemple, en compte environ une douzaine répartis sur Troyes, Romilly-sur-Seine, Bar-sur-Seine, Pont-Sainte-Marie, Saint-Parres-aux-Tertres, Brienne-le-Château et La Chapelle-Saint-Luc.