La voiture sans permis (VSP) a la cote auprès des jeunes conducteurs du 72. En cette période de crise sanitaire, elle se révèle être un moyen de déplacement pratique et sécurisé. Les concessionnaires sarthois confirment la hausse de leurs ventes depuis que le volant a été rendu accessible légalement, mais sous conditions, aux adolescents.

Des innovations qui séduisent

Le succès de la voiturette auprès des jeunes conducteurs est essentiellement dû au changement de look opéré par les constructeurs. Les nouveaux modèles semblent d'ailleurs conçus pour cette catégorie d'automobilistes. En effet, un adolescent peut se mettre derrière le volant d'un VSP dès l'âge de 14 ans.

Important En plus d'un gros effort effectué au niveau de l'esthétique, le côté sécuritaire de ces véhicules a aussi été amélioré. Le fait que leur vitesse maximale est limitée à 65 km/h contribue à leur popularité auprès des parents qui se disent rassurés par l'impossibilité pour leurs enfants de rouler à tombeau ouvert.


À noter qu'elles doivent également être couvertes par une assurance auto adaptée.

Les diverses améliorations apportées à ces petites autos ont néanmoins un coût : il faut compter entre 8 000 et 17 000 euros pour acquérir un modèle neuf d'après un concessionnaire Ligier dans le 72.

Une alternative pour conduire en toute liberté

« Le design et la sécurité ont ainsi fortement contribué au succès des voiturettes, expliquent les responsables de concessions de VSP dans le département.

Par ailleurs, l'obtention d'un permis représente un véritable parcours du combattant de sorte que ceux et celles qui souhaitent se déplacer en voiture préfèrent opter pour une auto qui permet de se passer de ce papier officiel.

Les voiturettes ont aussi réussi à séduire la gent féminine avide d'indépendance dans leurs déplacements au quotidien. Bon nombre d'entre elles ont avoué qu'elles auraient aimé en posséder une depuis longtemps.

Une aubaine pour les conducteurs sans permis

Par ailleurs, cette solution de mobilité convient parfaitement à une branche de la population qui n'a aucune intention de passer le permis. Cette catégorie de clients est la plus fidèle aux voiturettes et contribue à leur succès dans le département.

Par contre, les automobilistes qui se sont vus retirer leur permis de conduire ne se tournent vers cette option que de manière occasionnelle. Selon les deux concessionnaires, leur part dans les ventes n'est que de 5 %.