Les jeunes de moins de 30 ans représentent la majorité des conducteurs sans assurance

D’après les données du Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires de dommages (FGAO), le nombre d’automobilistes conduisant sans assurance aurait atteint le seuil des 800.000 en 2017. Dans le lot, plus de la moitié sont des jeunes âgés de 18 à 30 ans qui préfèrent s’en passer pour différentes raisons.

Pourtant, ces derniers sont bien nombreux à être à l’origine d’un accident sur la route dont les chiffres affichent une tendance haussière ces dernières années.

Et selon le FGAO, le comportement irresponsable de ces derniers y serait pour beaucoup même si la plupart d’entre eux ont choisi cette option faute de moyen financier pour accéder à un minimum de couverture.


Jeunes et irresponsables

En 2017, le FGAO a enregistré un niveau assez élevé de conducteurs roulant sans un minimum de couverture ni d’assurance tout risque dont le nombre a atteint la barre des 800.000. Parmi ce chiffre quelque peu inquiétant, 52% sont des jeunes âgés entre 18 et 20 ans représentant 6% des individus contrôlés et 46% concernent les moins de 30 ans.

S’ajoutant à cela, les données publiées par cet organisme ont également permis de déceler un comportement irresponsable de ces automobilistes.

Dans ce sens, l’attitude le plus flagrant désigne le fait qu’ils sont 26% à être au volant sans disposer d’un permis valide et bien plus nombreux à ne jamais en avoir si d’autres l’ont tout simplement perdu et ont omis de le renouveler.

L’on peut également énumérer les délits de fuite qui affichent une tendance haussière sans parler du taux d’alcoolémie nettement supérieur à la limite pour 18% des auteurs.

Les victimes ne font que s’accroître

En parallèle avec l’accroissement du nombre d’automobilistes circulant sans assurance, celui des victimes suit également la tendance pour dépasser le seuil des 30.000 en 2018 pour atteindre les 30.873 dont :

  • 25.973 ont été victimes de conducteurs au volant sans aucune assurance; 
  • 3.772 ont fait les frais d’automobilistes non identifiés; 
  • 1128 ont été prises en charge à la suite d’une collision avec une personne dont l’assurance a refusé la couverture, notamment en raison d’une fausse déclaration.

À préciser que le FGAO a pris en charge ces individus pour un montant total de 100 millions d’euros en notant que 109 des accidentés ont trouvé la mort et 31% d’entre eux étaient blessés si la majorité a subi des dégâts matériels.