Afin d’attirer des clients, Toosla, Carlili et Virtuo misent sur l’innovation pour concurrencer les grandes enseignes du marché. Les trois start-ups ont abandonné le concept d’agence physique pour se pencher sur des services en ligne. De la demande d’informations à l’assistance, en passant par la réservation, tout se fait à l’aide d’un smartphone.

Sur le marché de la location, les insatisfactions grandissent quand il s'agit de se procurer une voiture dans une agence traditionnelle. Les clients déplorent notamment l'épuisement des stocks sur les sièges auto déjà réservés sur Internet ou les longues procédures.

Pour remédier à ces sources de mécontentements, des start-ups comme Carlili, Toosla et Virtuo ont décidé de digitaliser complètement leur activité. Chez les deux derniers, le consommateur obtient le véhicule qu'il a réservé. D'après un professionnel de la filière, la réservation avec un loueur ordinaire se fait par catégorie d'automobiles. Cependant, la voiture dont l'établissement a le moins de modèles est celle qui est souvent présentée en image sur le site.


Épargner les clients d'une éventuelle déception

Panayotis Staïcos, explique qu'avec la mesure qu'ils ont mise en œuvre, les risques de mauvaises surprises se révèlent nuls. D'après le DG de Toosla, qui propose uniquement des Tesla, des Mercedes et des BMW :

[…] Le client a le modèle qu'il a choisi, avec les options indiquées.

L'appréciation générale du véhicule en amont et après la location s'effectue par le biais d'un smartphone. En cas d'anomalies non signalées, une photo permet de les ajouter à la constatation. Si le conducteur occasionne une rayure importante sur le véhicule, il vaut mieux bénéficier de la meilleure assurance auto possible. Le montant au-delà duquel la franchise dommage ne court plus varie en effet selon le contrat.

Concernant la livraison, les clients de Toosla et Virtuo retirent leur voiture généralement dans un parking souterrain. Pour sa part, Carlili a opté pour une livraison à domicile. La récupération se fait de la même manière. Proposé en option chez ses deux concurrents, le service coûte 20 euros.

Un service assistance à distance

Tout en demeurant discrètes en matière de chiffres d'activité, les trois jeunes pousses poursuivent leur croissance. Présent dans 9 municipalités françaises, dont Paris, Carlili ambitionne de s'implanter dans 36 villes supplémentaires d'ici quatre ans. Toosla couvre la capitale, Neuilly et Madrid avec 350 voitures dans sa flotte.


Pour une demande d'informations ou d'assistance, les start-ups promettent un service client à distance performant. Pour leur succès, garantir cette affirmation importera grandement. En effet, l'interlocuteur en agence est apprécié en cas de problèmes.

Face à l'arrivée de nouveaux acteurs sur le marché, les établissements tels qu'Avis, Hertz ou Europcar devraient, à moyen terme, s'inquiéter. L'expérience qu'ils fournissent à leur clientèle demeure largement perfectible. Et les difficultés financières auxquelles ils ont fait face ont mis en valeur la vulnérabilité du modèle économique prépondérant dans la filière.

En attendant, les loueurs de véhicules peuvent escompter une intéressante saison estivale à la suite des doutes du printemps. Leur préoccupation première consiste actuellement à trouver un nombre suffisant de voitures pour répondre à la demande. Par rapport à cela, il faut cependant souligner que l'affluence des voyageurs internationaux sera moins significative que d'habitude.