D’après un sondage de la Fondation VINCI Autoroutes, les mauvaises pratiques sont nombreuses sur la route. À titre d’exemple, plus de la moitié des conducteurs ne s’arrêtent pas au feu rouge. Par ailleurs, les comportements grossiers sont également fréquents. Surtout dans la région PACA, les automobilistes avouent injurier facilement les autres.

Les Français n'arrivent toujours pas à respecter le Code de la route comme il a été écrit. C'est ce que révèle la Fondation VINCI Autoroutes dans son onzième baromètre. Parmi les conducteurs, 79 % font en effet preuve d'une certaine désinvolture à l'égard du texte.

Ainsi, l'assoupissement pendant la conduite a failli ou déjà provoqué un accident pour 15 % des automobilistes. Pour 10 %, la cause concerne l'usage du téléphone. Sur ce point, 17 % en utilisent sans aucun kit mains libres. La même proportion a été relevée pour ceux usant d'écouteurs, casque ou oreillette, et ce, malgré l'interdiction.

Excès de vitesse très fréquent

Dans le même contexte, 27 % écrivent ou consultent leurs mails ou SMS. 44 % configurent leur GPS en pleine conduite tandis que 5 % admettent regarder des vidéos. Quant au recours au Bluetooth, il est passé à 54 %. Soit une hausse de 6 points comparés à 2020 et de 14 points en cinq ans. Par rapport à cela, il faut souligner que ce système peut également entraîner une inattention au volant.


Autres points saillants du baromètre, 57 % des Français changent de direction sans avertissement préalable. Tandis que 46 % ne s'arrêtent pas au stop. De leur côté, 65 % poursuivent leur chemin au feu rouge ou orange. 12 % avouent conduire malgré un dépassement du seuil d'alcoolémie tolérable. Ils déclarent ne pas en éprouver les effets. Enfin, 91 % transgressent la limitation de vitesse avec un excès de quelques km/h.

Autant de pratiques qui peuvent amener jusqu'à l'invalidation du permis de conduire, et donc à la résiliation du contrat d'assurance auto.

Des règles pas toujours adaptées à chaque situation

Parallèlement à ces comportements, les incivilités se produisent également de manière fréquente. À ce titre, 33 % des automobilistes collent expressément celui qui les irrite. 19 % d'entre eux sortent même de la voiture pour avoir une discussion avec leur homologue. 53 % des Français donnent un coup de klaxon de façon déplacée et 65 % insultent facilement les autres.

Avec 65 % des sondés, ce sont les Franciliens qui klaxonnent le plus inopportunément. Avec un quart du panel, les habitants de l'Île-de-France sont également les plus enclins à demander des explications aux autres. Les Normands sont, quant à eux, les plus sereins (55 %). En revanche, les conducteurs provenant de Provence-Alpes-Côte d'Azur ont le plus tendance à injurier leur vis-à-vis.

Concernant les raisons de la prise de liberté à l'égard du Code de la route :

  • 28 % estiment que certaines mesures ont été adoptées uniquement pour délivrer des amendes?;
  • 60 % croient que les règles ne tiennent pas toujours compte de la réalité.

Malgré tout, 52 % des automobilistes reconnaissent qu'en cas d'accident, ils peuvent avoir une part de responsabilité. Notamment, du fait de leur agissement.