En avril dernier, seulement 4 279 voitures neuves ont été écoulées en Italie. Le pays fait ainsi état d’un recul d’environ 98 % par rapport à la même période en 2019. Avec une baisse de près de 94 % en un an, le marché des véhicules de seconde main ne se porte pas mieux. Le point sur ce sujet.

Face au coronavirus, les concessions de véhicules ont dû fermer en Italie. Elles sont de nouveau ouvertes depuis le 4 mai dernier. Toutefois, l'indice de confiance des acteurs de la distribution automobile n'a jamais été aussi bas, comme le révèle Promotor.

Celui qui est à la tête de cet institut de recherches, Gian Primo Quagliano, souligne ainsi l'importance d'instaurer de nouveau la prime à la conversion pour encourager l'acquisition de modèles classiques neufs. En 2010, le gouvernement italien a décidé de supprimer ce dispositif.

Il reste à savoir si la requête du président du centre d'études sera retenue. Dans l'affirmative, les souscriptions d'assurance auto augmenteront sûrement.

Le secteur automobile italien a été mis à mal par la crise sanitaire

Le marché de la voiture italien stagne depuis 2018. Cette année-là, il a régressé de 3,11 %. En 2019, les immatriculations ont légèrement augmenté de 0,29 %. Avec la pandémie de coronavirus, l'année 2020 a mal démarré pour le pays. Au cours du premier trimestre, il s'y est écoulé au total 346 647 véhicules, soit une baisse de 35,5 %. L'Italie a ainsi été l'État le plus affecté par la crise en Europe.


En avril dernier, la situation s'est empirée. Le groupe Fiat Chrysler a notamment annoncé avoir enregistré une baisse de ventes de 96,3 % au cours de ce mois-là. Avec les marques de prestige comme Lamborghini, Ferrari ou encore Alfa Romeo et plusieurs équipementiers, il figure parmi les principaux acteurs de l'industrie automobile italienne. Cette dernière constitue 5,6 % du PIB du pays et fournit 250 000 emplois, comme l'indique un rapport publié l'an dernier par la Fondazione Ergo.

Des résultats historiques

En mars 2020, les ventes de véhicules neufs ont déjà affiché une chute supérieure à 85 % en Italie. Dans le détail, 28 326 véhicules ont été immatriculés dans le pays sur cette période. Pour sa part, le marché des voitures d'occasion s'est effondré de 62,3 % ce mois-là.

En avril dernier, les ventes d'automobiles neuves et celles de modèles de seconde main ont respectivement reculé de 97,55 % et de 93,6 %. Ces résultats ont été communiqués par le ministre italien des Transports le 4 mai 2020. L'institut de recherches Promotor note :

Si on considère que les immatriculations d'avril valent environ 9 % de celles d'une année entière, en projetant ces chiffres sur une année entière, on obtient un volume analogue à celui de 1949.

Le centre d'études précise que les chiffres des deux derniers mois s'expliquent essentiellement par la suspension de la production dans les usines. Cette mesure a été décrétée pour contenir la pandémie.