Les constructeurs de véhicules électriques européens doivent améliorer leurs offres pour rester compétitifs. Ils risquent en effet d’être devancés par les concurrents chinois ou américains. Les modèles commercialisés actuellement par les Européens peinent à faire le poids. Les offres sont plus attrayantes chez la concurrence, tant au niveau du prix qu’en termes de performances.

Alternative moins polluante aux modèles à motorisation thermique, les voitures électriques attirent davantage de consommateurs, y compris en Europe. D'ailleurs, pour prévenir les éventuelles déconvenues, les propriétaires ont la possibilité de souscrire une assurance auto pour véhicules électrifiés.

Le choix est assez vaste, en ce qui concerne le modèle. Il y a, entre autres, la Renault Zoe, la BMW i3, la Peugeot 208e ou encore la MINI Electric. Face à elles, les voitures de marques étrangères ont tendance à s'imposer sur le marché. Des efforts semblent nécessaires chez les industriels européens pour ne pas se faire écraser par ces dernières.

Des modèles à prix réduit très attendus

Pour l'économiste David Bailey, les constructeurs européens doivent particulièrement s'étendre sur le marché du bas de gamme. En effet, les Chinois se démarquent avec des offres à prix réduit. Selon lui, ils deviendront des concurrents de taille, une fois leurs modèles en accord avec les normes de sécurité européenne.


David Bailey donne l'exemple de la Hong Guang Mini EV, le véhicule qui a le plus de succès en Chine. Il est commercialisé à un prix qui équivaut à 3 500 euros. Récemment, le marché a également vu l'arrivée du MG ZS EV, du constructeur chinois SAIC Motor. Proposé à 29 990 euros, il reste abordable, comparé aux voitures de marques européennes.

Polestar représente un autre concurrent. Il pourrait faire basculer la position des constructeurs européens, avec ses modèles Polestar 1 et 2.

Tesla en meilleure position en Europe

La Chine n'est pas la seule à avoir déniché une opportunité sur le marché européen. Récemment, le PDG de Tesla, Elon Musk, a annoncé son projet de lancer des véhicules électriques à bas prix en Europe. D'ailleurs, ses modèles se positionnent plutôt bien.

La Model 3 est actuellement commercialisée à 50 990 euros. Ce qui en fait l'une des voitures électriques les moins chères du marché. En comparaison, chez BMW, on retrouve la MINI Electric à partir de 37 600 euros. Toutefois, au regard des capacités, la Model 3 a une longueur d'avance. D'ailleurs, son prix devrait être plus de deux fois supérieur à celui de la marque allemande.

En effet, la MINI Electric est handicapée par un petit espace arrière. À cela s'ajoute une capacité d'environ 160 km en mode électrique. En revanche, la Tesla Model 3 est plus spacieuse et offre une autonomie jusqu'à 409 km.


La Renault Zoe au top des ventes

Tesla a réussi à écouler 55 300 unités de la Model 3 sur le marché européen en 2020. Elle était à 62 900 l'année dernière. C'est ce qu'affirme Matt Schmidt, analyste automobile allemand. Elle coûte pourtant trois fois plus cher que la Renault Zoe. Cette dernière enregistre 62 114 ventes sur les 9 premiers mois de l'année.

Pour la MINI Electric, 7 960 unités ont été vendues en Europe en 2020, mais seulement 173 l'année dernière. La Peugeot 208e se trouve en deuxième position grâce à ses 20 887 ventes. Elle est suivie par la BMW i3, avec 14 388 exemplaires écoulés.

Quant à la Honda e, seules 1 371 unités ont été vendues. Ce chiffre s'explique par son prix supérieur à la moyenne, une faible autonomie et un espace réduit.