Elles sont encore loin de faire l’unanimité auprès des automobilistes, mais les voitures sans permis grappillent chaque jour un peu plus de parts de marché. À Saint-Brieuc, un nouveau concessionnaire vient d’ouvrir ses portes, de quoi élargir le choix de ceux qui veulent se laisser tenter par ces voiturettes qui ne dépassent pas les 50 km/h.

Moins dangereuses, mais non sans risque !

De par leur motorisation beaucoup moins puissante que celle des voitures dites « normales », les voitures sans permis présentent tout de même des risques. Le fameux sésame pour la conduite n’est, certes, pas obligatoire, mais se mettre derrière le volant de ces voiturettes n’est pas à la portée du premier venu.

Le conducteur, en particulier les jeunes, doit connaitre les rudiments du Code de la route et les notions de sécurité avant de s’aventurer dans les rues et mettre sa vie et celle des autres en danger.

Les conducteurs nés après le 1er janvier 1988 font même l’obligation d’une dérogation spéciale. Ils doivent se munir d’un permis AM.


Bien évidemment, ce dernier reste beaucoup plus facile à obtenir que le vrai permis. Les cours de sécurité routière dispensés au collège suffisent pour la partie « théorie », mais pour la pratique, le jeune conducteur doit valider ses acquis par une formation de 7 heures auprès d’une véritable école de conduite.

Concernant le permis AM, il n’y a pas de points retirés en cas d’infraction. S’il a enfreint le Code de la route ou qu’il est à l’origine d’un accident, le conducteur s’expose à une condamnation pénale et peut se retrouver à payer une amende.

À noter que si le permis n’est pas exigé pour la conduite, l’assurance jeune conducteur, elle, reste incontournable.

Faire évoluer les mentalités

Qualifiées de « scooter à 4 roues » par certains, les voitures sans permis 4 places ont la réputation de présenter un niveau de sécurité dérisoire. Les chauffeurs de camion affirment qu’ils ont constamment peur que l’une d’elles finisse sous leurs roues et le manque d’expérience du conducteur n’est pas vraiment là pour les rassurer.

Autre idée reçue qui a la vie dure : ces véhicules sont considérés comme une alternative offerte aux mauvais automobilistes qui se sont fait retirer leur permis.

Le nouveau concessionnaire qui vient d’ouvrir à Saint-Brieuc tente de mettre fin aux préjugés en proposant une large gamme de voitures sans permis, allant des petites citadines aux SUV, en passant par des utilitaires et même des sportives.

Les efforts commencent à porter leur fruit puisque l’engouement autour des voitures sans permis est en train de grandir. Rien que dans les Côtes-d'Armor, on dénombre actuellement plus de 4 000 voiturettes en circulation. Dans cette partie de la France, il s’est vendu 675 unités l’année dernière.