Les véhicules modernes sont de véritables prouesses technologiques. Les chercheurs et ingénieurs ne cessent de développer des gadgets visant à faciliter la tâche au conducteur et à assurer leur confort ainsi que celui de leurs passagers. Mais lorsque l’un de ces outils se révèle défectueux, les conséquences peuvent être désastreuses pour les constructeurs. Mercedes en a fait récemment les frais.

Un défaut sur le système d'appel d'urgence

Le dispositif eCall a été développé par Mercedes en 2012. Mais c'est seulement 7 ans plus tard que l'erreur dans le programme a été trouvée par les techniciens de la marque à l'étoile à trois branches ; un couac important qui ne doit pas être ignoré.

Pour rappel, ce dispositif a été conçu pour appeler les secours en cas d'accident et leur envoyer la position du véhicule afin de faciliter leur intervention.

Le bug détecté concerne justement la géolocalisation. En effet, certains modèles envoyaient des coordonnées incorrectes, une erreur qui peut avoir pour conséquence le retard de l'arrivée des secours. Face à l'ampleur des enjeux de l'efficacité de son logiciel, le constructeur n'a pas eu d'autres choix que de rappeler les véhicules impliqués, soient environ 1,29 million d'unités rien qu'aux États-Unis.


Une mise à jour s'impose

Qu'est-ce qui est à l'origine du bug ? Selon les explications du constructeur, le dysfonctionnement du dispositif eCall survient lorsque le courant électrique servant à alimenter le module de communication vient à baisser en intensité. Le constructeur a pu apporter des corrections et les millions de véhicules rappelés devraient tous faire l'objet d'une mise à jour logicielle auprès d'un concessionnaire.

Bien que la correction se fasse en à peine 30 minutes, la tâche s'annonce ardue puisqu'elle concerne plusieurs modèles et ne se limite pas aux États-Unis. En effet, il se pourrait que certains modèles envoyés du côté de la Belgique aient aussi été équipés du dispositif en question.

Pour le moment, les modèles de Mercedes vendus sur le marché français n'ont fait l'objet d'aucune annonce quant à un éventuel retrait de circulation. Mais tel le recours à un comparatif assurance auto pour trouver un contrat adapté à leur voiture, la recherche d'informations concernant un éventuel bug du dispositif devrait être entreprise systématiquement par les automobilistes français conducteurs des modèles incriminés.