Dans un avenir proche, Michelin commercialisera son pneu révolutionnaire increvable développé avec General Motors. Se caractérisant par une conception sans air, celui-ci serait distribué en premier lieu dans l’Est asiatique. Pour le Vieux Continent, il faudra attendre encore plusieurs années. Ce choix est motivé par la faible fréquence de crevaison en Europe.

Depuis plus de 10 ans, Michelin prépare en partenariat avec General Motors (GM) un pneu increvable avant-gardiste. Nommé Uptis (Unique Punctureproof Tire System), il est fabriqué avec une structure en lamelles associant fibres de verre et caoutchouc. Une conception qui garantit en même temps des propriétés de stabilité thermodynamique et de légèreté, entre autres. Après celle des montes radiales créées dans les années 1940, ce pneumatique constitue une nouvelle révolution.

Concrètement, il s'agit d'un pneu sans air. Ce qui permet d'éviter le problème de crevaison. De surcroît, Michelin affirme que comparé à un pneu ordinaire, Uptis fait preuve d'une plus grande résistance aux impacts importants.


Le marché principal se situera en Asie

De cette manière, la jante se trouve protégée. D'après le manufacturier français, son pneu offrirait une longévité trois fois supérieure à celle d'un modèle normal. Autre atout principal d'Uptis : tout type de bande de roulement peut être monté sur la structure. L'on peut donc se servir d'Uptis dans des conditions tant hivernales qu'estivales.

Concernant le choix de Michelin de s'allier à GM pour son projet, il s'explique par le statut de la firme américaine. Un fabricant global, celui-ci commercialise ses automobiles à travers le monde. Pour l'Uptis, le marché principal sera cependant probablement localisé en dehors de l'Europe. Pour cause, les automobilistes de ce continent connaissent seulement une crevaison tous les 4, voire 5 ans. Une occurrence qui pèse beaucoup du point de vue des compagnies d'assurance voiture.

Même de l'autre côté de l'Atlantique, les crevaisons se produisent plus récurremment (tous les 2-3 ans). Avec son pneu révolutionnaire, Michelin espère plutôt conquérir les marchés en Asie, dont celui de la Chine. Dans ce pays, l'on crève des pneus en moyenne deux fois par an.

L'invention du pneu a demandé 10 années de développement

Plus globalement, la distribution d'Uptis devrait s'effectuer en premier lieu dans l'Est asiatique. Pour l'instant, le manufacturier de Clermont-Ferrand examine le plan d'affaires. La commercialisation ne devrait débuter que d'ici trois ans au plus tôt.


Uptis reflète l'aboutissement de longs travaux de développement. Pour parvenir à un tel pneumatique, les équipes d'ingénieurs ont en effet eu besoin d'environ une décennie. En réalité, l'on utilise déjà ce type de pneu sans air, mais seulement dans des usages :

  •  De chantier depuis deux ans ;
  •  Agricoles.

Pour le domaine du poids lourd et l'automobile particulière, il faudra patienter. En somme, les véhicules de génie civil ont fait office de laboratoires. Ceux-ci soulevaient un problème important : la gomme utilisée autrefois était à base de polyuréthane. Cette matière limitait grandement la vitesse maximale à 80 km/h. Dès lors, il a fallu poursuivre les recherches. La création principale de l'Uptis repose dans les rayons baptisés « spokes ». Ceux-ci renferment de la résine composite et de la gomme.