De manière inédite, les Européens ont immatriculé plus d’automobiles électriques que de diesel en décembre 2021. Dans les détails, seulement 160 000 véhicules roulant au gazole ont été écoulés durant cette période. En comparaison, les modèles électriques se sont vendus à 16 000 exemplaires de plus. Une prouesse favorisée notamment par la réglementation CAFE, les incitations à l’achat…

Un contexte très particulier a été relevé en 2021 sur le marché européen de l'automobile, comparé aux années précédentes. En effet, le secteur a par exemple été frappé par la crise des composants électroniques. La pénurie de puces trouble la production et de nombreux constructeurs privilégient le montage de véhicules électrifiés. Ils délaissent donc ceux dotés de blocs essence ou diesel. Un choix qui s'explique principalement par le fait que ces modèles participent à la réduction de l'impact carbone des fabricants. De plus, ceux-ci coûtent aussi plus chers.

Dans cette conjoncture singulière, une vraie tendance de fond a été notée au regard de la voiture électrique.


Plusieurs facteurs ont stimulé les ventes d'électriques

Durant l'an passé, cette dernière a en effet fortement accéléré. À côté, le diesel continue son retrait, enclenché quelques années plus tôt. Et cette déchéance est amenée à se poursuivre, puisque favorisée par un amoindrissement de l'offre. À signaler que la liste de modèles renonçant aux moteurs diesel s'élargit constamment. L'on citera à ce titre les cas des Volkswagen Taigo, Renault Captur, ou encore Nissan Qashqai, entre autres. Pour les comparateurs d'assurance auto pas cher, un tel phénomène entraînera une baisse des recours liés à cette motorisation.

Autre point à tenir en compte concernant le marché : les marques amplifient les ventes de voitures électriques en décembre 2021. Pour cause, elles cherchent à échapper aux sanctions de la norme CAFE. Celle-ci prévoit qu'en cas de dépassement d'un quota d'émissions de carbone, une amende est infligée.

En outre, dans les différents pays européens, les véhicules électriques se développent considérablement grâce :

  • Aux aides à l'achat ;
  • Aux réglementations.

À ce propos, de conséquents bonus sont accordés en Allemagne (jusqu'à 9 000 euros) et en France (6 000 euros). Les consommateurs veulent en bénéficier avant que ces incitations disparaissent.

Une grande première

Sur ce sujet, les immatriculations européennes de voitures électriques et hybrides rechargeables ont surpassé celles du diesel en septembre 2021. Trois mois après, un nouvel évènement historique s'est produit pour la filière automobile du Vieux Continent. En décembre 2021, l'électrique seul a supplanté le diesel. Le mois dernier, dévoile un article du Financial Times, le nombre de ventes en Europe s'est établi à :

  • 160 000 pour les véhicules diesel :
  • 176 000 pour les automobiles électriques.

Selon l'analyste indépendant Matthias Schmidt, cette perte d'attrait du diesel constituerait l'un des impacts de l'affaire « Dieselgate ». L'expert révèle que depuis septembre 2015, quand le scandale impliquant Volkswagen a été divulgué, le diesel n'a cessé de déchoir. Aujourd'hui, le groupe allemand se présente comme le leader en Europe occidentale dans la construction de voitures électriques. L'année dernière, il en a écoulé 310 000 sur les 3,5 millions livrés au total sur le marché.