Après les nombreux salons annulés pour cause de pandémie, la firme chinoise BYD ne compte pas faire de la simple figuration lors du Mondial de l’Auto à Paris. Connu pour être le leader mondial des voitures électrifiées, le constructeur chinois est pourtant encore sous-représenté en France et même en Europe. Ce salon sera donc l’occasion pour lui d’y renforcer sa place.

BYD arrive avec les bras chargés

En plus d'être bénéfiques pour le marché de l'assurance voiture, les salons de l'automobile sont l'occasion pour les constructeurs de présenter leurs nouveaux modèles et de relancer leurs ventes sur des marchés déjà conquis ou à conquérir.

Bien qu'il se situe en haut du classement parmi les constructeurs, le géant chinois BYD est encore en pleine conquête du marché européen, mais aussi du marché français. Le Mondial de l'Auto à Paris tombe ainsi à point nommé.

Après bientôt 20 ans d'existence (les premières voitures ont été mises en circulation en 2002), BYD a réussi l'exploit de se hisser au tout premier rang du classement des plus grands constructeurs de voitures électrifiées , damant ainsi le pion à de célèbres groupes tel que Tesla.

Mais curieusement, le Vieux Continent demeure un territoire où le constructeur chinois est encore sous-représenté.

Pour remédier à cette situation, BYD ne va pas faire les choses à moitié et dévoiler 3 modèles, à savoir l'Atto 3, la Han et le Tang.


BYD mise sur les SUV et l'électrique

Pour ce rendez-vous parisien, le constructeur chinois a choisi d'exposer toute sa gamme. Mais surtout, il a décidé de mettre en vedette les trois véhicules cités plus haut. L'Atto 3 et le Tang sont des SUV tandis que la Han appartient plutôt à la catégorie « grosse berline ».

La Han et le Tang embarquent la même puissance au niveau du moteur, à savoir 517 chevaux, mais le premier véhicule dispose d'une meilleure autonomie. Une pleine charge lui permet de parcourir jusqu'à 521 km, alors qu'avec le Tang, la panne sèche arrive au bout de 400 km.

La Han se positionne en concurrent officiel de la Tesla Model S, tandis que le Tang cherche plutôt à rivaliser avec la Mercedes EQB et le Kia EV9 (pas encore sur le marché).

Quant à l'Atto 3, elle embarque un moteur beaucoup moins puissant (204 chevaux) et une autonomie de 420 km. Néanmoins, une fois sur le marché, elle pourrait donner du fil à retordre à la Mégane E-Tech ou à la Hyundai Ioniq5.

En ce qui concerne les prix de ces trois véhicules, BYD n'a pas encore dévoilé sa grille tarifaire.