Dans le cadre de la transition énergétique, les constructeurs automobiles sont contraints de se mettre au pas et d’entamer leur virage vers l’électrique. La stratégie « Ambition 2030 » de la marque nipponne, qui vient d’être dévoilée, s’inscrit dans cette démarche. Ce plan ambitieux devrait permettre à Nissan de rebondir dans un secteur sur lequel il fait figure de précurseur : l’électrique et les batteries de nouvelle génération.

Des projets audacieux pour cette décennie

Dans son plan de développement de l'électrification, le constructeur japonais ambitionne d'atteindre 50 % de véhicules électriques et hybrides vendus d'ici 10 ans, contre près de 10 % l'année dernière.

Ses parts de marché diffèrent cependant d'un pays à un autre en fonction du degré de maturité de l'électrification. 75 % de ventes sont visées en Europe, contre 40 % aux États-Unis, 40 % en Chine et 55 % au Japon.

Nissan prévoit de lancer 23 modèles à motorisation électriques (dont 8 hybrides) d'ici cinq ans.

D'après les déclarations de son directeur général, la firme entend injecter 2 000 milliards de yens dans ce projet pour atteindre cet objectif.

Autre projet en cours du géant automobile nippon : la construction d'une immense unité de fabrication de batteries à proximité de son usine de Sunderland au Royaume-Uni.


L'idée est d'intégrer ses propres batteries électriques innovantes (à l'état solide) à ses véhicules dans le courant de 2028/29.

Sur la voie du redressement

Plombé par plusieurs crises internes, le constructeur japonais entend désormais se relever en misant sur l'innovation.

D'après son directeur opérationnel, Ashwani Gupta, dans un entretien accordé à l'AFP au siège de Nissan à Yokohama (sud-ouest de Tokyo),

Le groupe veut tirer avantage de sa solide expérience dans l'électrique pour attirer et fidéliser les clients.

Après deux années dans le rouge, le constructeur table sur un bénéfice net d'environ 180 milliards de yens (environ 2 milliards de dollars) pour son exercice 2021/22 qui se terminera à la fin du mois de mars prochain.

Avec son modèle Leaf commercialisé depuis 2010, Nissan faisait partie des pionniers du tout électrique. Mais il s'est fait peu à peu distancer par d'autres constructeurs qui ont investi massivement dans ce secteur prometteur.

Pour rappel, ceux qui envisagent de faire l'acquisition d'une voiture électrique devront souscrire une assurance auto adaptée. L'assurance pour les modèles « propres » est par ailleurs moins chère que pour les véhicules thermiques.