En 2021, Tesla avait affiché des résultats hors norme en 2021. En ce début d’année 2022, la marque au T est pourtant contrainte de procéder à de nombreux rappels. Au total, plus de 800 000 véhicules aux États-Unis sont concernés. Pour cause, ces derniers présentant un dysfonctionnement au niveau des ceintures de sécurité.

Tesla a déclaré que cette année, elle ne produirait aucune nouvelle voiture. Le patron de la marque a annoncé qu'assurer la livraison des modèles existants apparaît déjà compliqué. Cela découlerait de la crise des semi-conducteurs. En 2022, aucune Tesla à moins de 25 000 dollars ne sera donc mise sur le marché automobile. Concernant le Cybertruck, il ne devrait pas être commercialisé avant l'année prochaine.

Pour l'entreprise américaine, ce choix laisse le temps de corriger les problèmes dont elle a fait l'objet ces derniers mois . En effet, ses véhicules ont été la cible d'au moins trois controverses depuis fin décembre 2021. Celles-ci sont liées à des soucis techniques.


Des anomalies ont été découvertes sur le système de conduite autonome

Début février 2022, la NHTSA (agence fédérale américaine de sécurité routière) a contraint le constructeur à rappeler 54 000 voitures. La défaillance se trouverait au niveau du logiciel de conduite autonome Full Self Driving, sur la fonctionnalité Rolling Stop. Du fait de l'anomalie, en présence d'un panneau stop, la voiture avance alors qu'elle devrait s'arrêter. Dans les détails, parmi les modèles en cause se trouvent notamment des Model 3 fabriqués à partir de 2017. Un véhicule connu des sites de comparateur assurance auto pour avoir dominé le marché français de la voiture électrique en 2021.

Par ailleurs, Tesla a rappelé plus de 500 000 Model S et Model 3 en décembre dernier. La cause serait de sérieux dérèglements au niveau des caméras de recul et du coffre. Depuis trois mois, la NHTSA a reçu 117 plaintes par des conducteurs d'automobiles de la société d'Elon Musk. Celles-ci ont été déposées en raison de cas de freinage inopiné sans aucune raison quand le système Autopilot est actionné. À titre comparatif, Tesla avait compté entre octobre 2019 et décembre 2021 plus de 40 plaintes pour ce même dysfonctionnement.

La ceinture de sécurité de certains véhicules a été touchée par un bug

Pour l'heure, la marque texane doit rappeler 817 143 voitures, d'après l'Associated Press, l'équivalent de l'Agence France-Presse aux États-Unis. La raison : la ceinture de sécurité connaît un souci technique lié à son carillon. Lorsqu'un passager oublie de boucler sa ceinture, ce dernier doit émettre un son en guise d'alerte. L'alerte ne se déclenche pourtant plus à la mise en marche de ces 800 000 véhicules. Si l'on ferme la portière de l'automobile après en être sorti, ce problème peut même devenir irrémédiable.

La totalité des voitures Tesla présentées en 2021 sont affectées par cette anomalie :

  • Model Y ;
  • Model X ;
  • Model S ;
  • Model 3.

Ce sont des bêta-testeurs de l'Autopilot en Corée du Sud qui ont identifié cette erreur logicielle le 6 janvier dernier. Peu de temps après, une enquête la concernant a été ouverte aux États-Unis. En conséquence, Tesla a estimé qu'un rappel s'imposait. Le 25 janvier dernier, les démarches ont été enclenchées.

Afin d'éviter que ce bug porte atteinte à d'autres automobiles, la multinationale d'Austin entend le résoudre pour février 2022. Elle prévoit alors de développer bientôt une mise à jour OTA.