Les nouveaux véhicules diesel pourraient être éligibles à Crit'Air 1

Une certification Crit'Air 1 à l'étude pour permettre aux diesels de rouler partout

Une simulation d'assurance auto nous montre aujourd'hui qu'un véhicule à motorisation diesel est plus cher à assurer qu'une voiture à essence.

Pour les années à venir, les conducteurs qui ont choisi le gasoil risquent d'être encore plus pénalisés avec l'apparition des normes Crit'Air.

Le certificat le plus restrictif, le Crit'Air 1 estampillé de la pastille violette, empêchera aux modèles les plus polluants de rouler dans les grandes agglomérations, notamment lors des circulations différenciées et alternées.

Aucun moteur diesel ne figure actuellement dans la catégorie Crit'Air 1 qui inclut uniquement les hybrides et les petites cylindrées à essence. À noter que le Crit'Air 0 est réservé aux modèles électriques.


Pour éviter de pénaliser les conducteurs, l'Institut chargé des énergies nouvelles a été mandaté par le CSF (Comité stratégique de filière) pour examiner la possibilité d’attribuer le Crit’Air 1 aux modèles diesel les moins nocifs.

Le diesel fait de la résistance

S'il est plus cher à l'entretien et en assurance, le modèle diesel continue de séduire les Français. En effet, sa faible consommation, notamment sur les longs trajets, est un argument qui fait mouche.

Malgré la mauvaise réputation du diesel, 36 % des nouveaux acheteurs le préfèrent toujours à un véhicule à essence ou à un modèle électrique.

À titre de comparaison, pour un même trajet, une voiture roulant au gasoil a besoin de 20 % de carburant en moins comparé à une voiture à essence de même génération.

De plus, le moteur est prévu pour les longs trajets et peut ainsi rouler plus longtemps.

Enfin, la cote à la revente d'un diesel est plus élevée. C'est ce qui attire d'ailleurs de nombreux malfrats, faisant indirectement grimper le coût de l'assurance.