Les premiers arrêtés listant les communes concernées par l’obligation de pneus hiver, notamment avec celui du Doubs, ont été publiés. S'agissant de ceux des départements restants, ils devront être établis au plus tard dans le courant du mois prochain. Les automobilistes visés par la nouvelle règle devant s’équiper des matériels adéquats avant début novembre 2021.

Depuis de nombreuses années, la monte obligatoire de pneus hiver a été citée moult fois en France. Dès le 1er novembre 2021, la mesure entrera finalement en application. Elle ne sera levée qu'au 31 mars 2024 au plus tôt. Du début novembre prochain à la fin mars 2024, la désignation « pneu hiver » englobera différents types de pneumatiques. Il s'agira d'une part de ceux estampillés « M&S », « M.S » ou « M+S ». D'autre part, cela concerne ceux poinçonnés de l'un de ces marquages, en plus de l'emblème alpin. Un symbole reconnu sous la dénomination 3 Peak Mountain Snow Flake, ou « 3PMSF ».


Une mesure exigée dans plusieurs départements des massifs montagneux

Tout comme l'Exécutif dans sa communication, l'on parle effectivement de pneumatiques hivers imposés. Cependant, cette exigence s'avère seulement partielle. En effet, dans les secteurs concernés, les automobilistes sont obligés de s'équiper :

  • Soit de pneus hiver sur chaque roue ;
  • Soit de matériels antidérapants amovibles détachables sur deux roues motrices minimum.

Ces derniers peuvent porter sur des chaînes à neige textiles ou métalliques. Pour ceux qui traversent ou résident très fréquemment dans les régions montagneuses, disposer des pneus hiver est fortement recommandé. Pour ceux qui entrent sporadiquement dans les secteurs en cause, les chaînes dans le coffre seront nécessaires.

Du point de vue des devis assurance voiture, l'obligation de pneus hiver pourrait générer quelques transformations. En effet, celle-ci peut impacter sur les conditions afférentes à cette couverture dans les zones où elle s'applique. De manière détaillée, la mesure n'est pas généralisée à toute la France. Elle s'adresse seulement aux départements localisés dans un massif montagneux :

  • Vosges ;
  • Pyrénées ;
  • Jura ;
  • Massif Central ;
  • Corse ;
  • Alpes.

Certains départements refusent d'adopter le dispositif

Plus précisément, ces collectivités se constituent notamment du Territoire de Belfort, de l'Yonne, Allier, Ain, des Vosges, de Vaucluse, mais aussi :

  • Var ;
  • Tarn-et-Garonne ;
  • Alpes-Maritimes ;
  • Hautes-Alpes ;
  • Alpes-de-Haute-Provence ;
  • Tarn ;
  • Haute-Savoie ;
  • Savoie ;
  • Haute-Saône ;
  • Cantal ;
  • Aveyron.

Sans oublier le Rhône, Haut-Rhin, Bas-Rhin, Pyrénées-Orientales, Drôme, Doubs, Côte-d'Or, etc. Bien qu'ils étaient initialement cités à côté de ces territoires, certains ont choisi de garder facultative l'utilisation d'équipements hivernaux. Parmi eux figurent la Haute-Vienne, Saône-et-Loire, Meurthe-et-Moselle, Lot, Creuse, et la Corrèze.

Dans chacun de ces départements, le préfet énoncera les villes exactement assujetties au dispositif susmentionné. Dans les secteurs plus écartés des massifs, l'on devra s'attendre à des listes plus sommaires que dans les régions montagneuses. Des arrêtés préfectoraux officialiseront donc celles-ci. Le premier à dresser le sien, c'est le Doubs.

Alors que les autres devront venir bientôt, il faut souligner que voir l'obligation de pneus hiver non appliquée reste envisageable. Cette possibilité vaut notamment en cas de repli de l'Exécutif par appréhension d'une manifestation hostile.